Samedi, 20 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 54 s

Le jeune de 16 ans est une créature plutôt sociable

Le 27 août 2014 — Modifié à 00 h 00 min le 27 août 2014
Par

JEUNES. L’adolescent moyen est-il enfermé dans le sous-sol devant sa console de jeu comme le veut l’image populaire? Le jeune homme de 16 ans typique serait en fait une créature plutôt sociable.

C’est ce qui ressort des propos de Samuel Saindon, un adolescent de 16 ans de Saint-Félicien qui a accepté d’échanger avec L’Étoile du Lac sur la réalité de sa génération. Selon lui, les jeunes sont connectés et technos, mais également très sociables.

« C’est vrai que l’on est pas mal sur nos cellulaires, mais c’est surtout pour être capable de se rejoindre. Ce n’est pas tant Facebook en tant que tel qui m’intéresse, c’est d’être capable de contacter mes amis », affirme Samuel Saindon.

S’il concède passer pas mal de temps à regarder l’écran de son cellulaire, Samuel fait néanmoins partie d’un cercle d’amis plus sportif. En ce sens, il a été surpris d’apprendre que seulement 25,6 % des ados de la région affirment être actifs. « Ça m’étonne. Je sais qu’il y a des gangs que c’est moins leur type de faire du sport, mais je pensais que ça bougeait quand même pas mal », concède-t-il.

Violence et intimidation

Près d’un ado de 16 ans sur quatre dans la région affirme avoir été victime de violence à l’école à un moment ou un autre, une situation qui ne fait pas partie du quotidien de Samuel Saindon. « C’est rare, même que je n’ai jamais vu ça. C’est sûr qu’il y a toujours des gangs qui s’en prennent à d’autres, mais pas de là à se battre. En tout cas, moi je n’en connais pas qui ont été victimes de violence, ça me surprend beaucoup », confie le jeune homme qui fréquente la Polyvalente des Quatre-Vents.

« À l’école, personne n’est pareil. Il y en a qui sont très sportifs et il y a qui ne le sont pas du tout, mais les gens se respectent quand même pas mal », estime Samuel.

Malbouffe et Alcool

Les saines habitudes de vie demeurent un enjeu, et cela plus particulièrement chez les jeunes. Pour Samuel Saindon, la malbouffe fait partie du jeu et bien qu’il n’en abuse pas, difficile de l’éviter. « Ça arrive qu’on en mange, c’est certain. J’ai un ami qui en mange davantage. Moi, je n'en mange pas tant que ça, mais reste que la malbouffe est quand même très présente », plaide-t-il.

Quant à l’alcool, il s’agit d’un phénomène qui fait partie de la vie. Près de 90 % des ados de 16 ans de la région affirment en avoir bu au cours des 12 derniers mois. Samuel Saindon estime qu’il est normal que l’on s’organise des petites soirées entre amis de temps à autre.

Consultez notre carte interactive pour en apprendre plus.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES