Samedi, 20 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 16 s

Yvon Guay souhaite à nouveau défendre les couleurs du NPD

Le 28 janvier 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 28 janvier 2015
Par

POLITIQUE. L’Association de Roberval-Lac-Saint-Jean du Nouveau Parti Démocratique (NPD) entend tenir son assemblée générale et son investiture au cours des trois prochains mois. Yvon Guay, candidat défait lors des élections fédérales de 2011, veut à nouveau tenter sa chance.

« Actuellement, l’Association travaille à recruter de nouveaux membres et dans un deuxième temps, on procédera aux mises en candidatures en vue de l’investiture. Moi je serai candidat, mais il y a des gens qui sont également en réflexion quant à une candidature », explique Yvon Guay, qui avait été porté à la présidence de l’Association de Roberval-Lac-Saint-Jean du NPD lors de sa fondation, en septembre 2013.

Avec la nouvelle carte électorale, Roberval-Lac-Saint-Jean inclura désormais Alma, qui était représenté par Claude Patry, député néodémocrate passé au Bloc Québécois. Yvon Guay assure que des contacts ont eu lieu avec les militants du secteur Alma en vue des prochaines élections.

« Les gens sont insatisfaits par rapport à Claude Patry, oui parce qu’il a quitté le NPD, mais surtout pour son manque d’implication à Alma. Ils dénoncent la non-présence du candidat à Alma et souhaitent que le prochain candidat s’implique davantage », fait valoir Yvon Guay.

FTQ

Alors que la FTQ entend mettre en œuvre divers moyens afin de faire battre le ministre Denis Lebel dans Roberval-Lac-Saint-Jean, Yvon Guay précise que les instances locales du NPD n’ont eu aucune communication avec la centrale syndicale.

« Il n’y pas eu de contacts formels à ce que je sache. La FTQ a réussi à faire peur aux conservateurs. La FTQ représente énormément de travailleurs chez nous et plusieurs sont touchés par les nouvelles règles sur les prestations d’assurance emploi, entre autres. Je pense que la FTQ fait du bon travail dans les circonstances, malgré les commentaires qu’a pu en faire M. Lebel », a commenté Yvon Guay. —S.T.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES