Samedi, 20 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 45 s

Plusieurs motocyclistes risquent leur peau

Le 17 avril 2015 — Modifié à 00 h 00 min le 17 avril 2015
Par

MOTOCYCLISTE. On dénombre de plus en plus de motos qui roulent sur nos routes chaque année et la plupart des accidents qui se produisent sont dus à l'imprudence des conducteurs, selon Gérald Barrette de l'Auto-École Barrette.

En 2013, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, trois personnes sont décédées à la suite d'un accident de moto et cinq autres ont passé très près de perdre la vie.

M. Barrette œuvre dans le monde de la motocyclette depuis plus de 50 ans. Selon lui, de nombreux motocyclistes sont avides de sensations fortes et lui-même a de la difficulté à leur faire comprendre les risques qu'ils courent en enfourchant leur bécane.

«Les gens jouent avec leur vie sur une moto et ne s'en rendent même pas compte. Ce ne sont pas de jeunes écervelés, ce sont des adultes intelligents, mais ils ne réalisent pas qu'ils jouent leur peau, toutes les fois qu'ils montent sur leur machine», déplore M. Barrette.

La sécurité avant tout

M. Barrette nous raconte l'histoire d'une femme qui prenait des cours supplémentaires, parce qu'elle n'était pas à l'aise sur sa motocyclette.

«À la fin d'un cours, son conjoint vient la chercher en moto, pour partir en randonnée à La Baie. Doutant de la capacité de la femme à conduire sur la grande route, j'ai discuté avec son conjoint pour lui faire comprendre que la marche était trop haute», raconte-t-il. L'homme s'est obstiné. Vous imaginez la suite…

«Pas plus de deux heures plus tard, j'ai reçu un téléphone pour annuler le cours du lendemain, parce que la dame était à l'urgence de La Baie. Elle est demeurée handicapée de son accident et ne peut plus faire de moto», précise-t-il.

Comme quoi, les élèves de M. Barrette devraient peut-être l'écouter lorsque vient le temps de parler de sécurité, qui est d'une importance capitale en moto, selon lui.

L'accompagnateur, un danger pour les nouveaux

La période de conduite avec accompagnateur, qui est d'une durée de 11 mois après l'obtention du permis probatoire, devrait être abolie parce que «…c'est pire que bien», selon M. Barrette.

Les accompagnateurs ne sont pas formés et souvent, ils n'évaluent pas correctement l'expérience de l'aspirant motocycliste.

Si la personne roulait toute seule, elle irait plus à son rythme et il y aurait moins d'accidents, pense le propriétaire de l'Auto-École Barrette.

Accidents de moto dans la région en 2013

Mortels: 3

Graves: 5

Légers: 39

 

Accidents de moto dans la région en 2012

Mortels: 1

Graves: 11

Légers: 52

Autre texte sur le sujet :

Popularité grandissante : Les motos envahissent nos routes

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES