Samedi, 20 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 35 s

Une stratégie pour la forêt réclamée

Janick Émond
Le 25 novembre 2021 — Modifié à 13 h 36 min le 25 novembre 2021
Par Janick Émond - Journaliste

À l’instar d’une stratégie sur l’aluminium, le préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Yanick Baillargeon, aimerait que le gouvernement en déploie une pour l’industrie forestière.

« Ça donnerait un signal! La forêt est très importante pour notre économie, mais on a toujours l’impression que le gouvernement hésite à la soutenir contrairement à d’autres secteurs comme l’aluminium », affirme-t-il.

Selon lui, des mesures simples comme de donner la gestion des forêts de proximité au milieu permettrait de générer de l’activité porteuse pour les localités.

« On le fait déjà avec les TPI. On serait donc en mesure de le faire pour un plus grand territoire de coupe. Ça donnerait de l’emploi à notre monde et assurerait la vitalité de nos municipalités. »

Il estime que le gouvernement devrait injecter de l’argent afin de développer la transformation du bois en nouveaux produits innovants.

« C’est un de nos volets de notre signature innovation, la bioéconomie. Et la concrétisation du Centre de valorisation de la biomasse à Saint-Félicien serait un bon pas dans cette direction. Je suis convaincu que ce projet va se concrétiser et que des entreprises vont s’y greffer. »

Yanick Baillargeon estime que le gouvernement doit mieux se positionner concernant la pression des environnementalistes.

« Il y a moyen d’assurer le développement de l’industrie forestière, de garder les emplois tout en protégeant la forêt.  C’est un matériau noble qui est renouvelable qu’il faut continuer à valoriser. »

Pénurie de main-d’oeuvre

Yannick Baillargeon ajoute que la lutte au manque de main-d’œuvre fera également partie de ses priorités.

« Est-ce que vous avez entendu des candidats parler de la pénurie de main-d’œuvre pendant les élections? Pas vraiment. Des solutions, il n’y en a pas. C’est du cas par cas. »

C’est dans cette optique que deux ressources seront embauchées pour accompagner les entreprises dans leur recherche de main-d’œuvre. Ils tenteront de trouver des solutions individualisées par chacune des entreprises qui solliciteront leur expertise.

Ces mêmes personnes pourraient être appelées à développer une stratégie pour attirer des familles dans le secteur tout en continuant à travailler pour une entreprise ailleurs en province.

« Le télétravail ouvre des opportunités intéressantes. Déjà, on entend que des entreprises de Montréal et Québec recrutent ici pour des travailleurs en télétravail. Est-ce qu’on pourrait faire l’inverse et en convaincre de venir vivre ici en proposant notre qualité de vie et les avantages à rester dans notre MRC ? »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES