Aéroport de Roberval : Une piste de solution point à l’horizon

Aéroport de Roberval : Une piste de solution point à l’horizon

Plusieurs avions font escale à Roberval avant de revenir à leur destination initiale.

Crédit photo : Photo Trium Médias – Hélène Gagnon

En octobre et novembre dernier, l’aéroport de Roberval, a connu une augmentation impressionnante de ses mouvements aériens, comparativement aux mêmes mois de l’année précédente.

En octobre 2017, 615 mouvements aériens ont été enregistrés, comparativement à 219 pour 2016. Une augmentation de l’ordre de 280%.

Pour le mois de novembre, on parle d’un bond de 323%, avec 615 mouvements en novembre dernier, plutôt que 166, en novembre 2016.

Questionnés par le Journal L’Étoile du Lac, en début décembre, sur les raisons de l’augmentation des mouvements, les élus n’ont pu fournir immédiatement une réponse.

Le Nord

Après analyse, l’augmentation des mouvements est liée avec les travaux dans le Nord.

«Plusieurs avions, en provenance de Chicoutimi, Québec et Montréal, font des arrêts à Roberval, avant de repartir vers le Nord et vice-versa», explique Daniel Gauthier, directeur général de la Ville.

L’école de pilotage de Saint-Honoré a également fait de nombreux arrêts à Roberval, participant ainsi à l’augmentation considérable du nombre de mouvements.

Développement

Les élus de Roberval ont confié un mandat afin de voir s’il serait possible de mettre en place une coopérative avec l’aéroport d’Alma.

«Cette coopérative pourrait fournir des services aériens. On sait, qu’au niveau de l’entreprise aérienne privée, ce n’est pas facile de venir en région, offrir des services à un petit aéroport», mentionne le maire, Sabin Côté.

Ce dernier a précisé son intérêt de faire partie du comité sur le développement potentiel des aéroports de petites municipalités à l’UMQ.

Des forces

«Nous devons miser sur nos forces. On pense que nous pouvons offrir davantage de services aux communautés nordiques et ainsi décentraliser les services dispensés à partir de Québec», souligne M. Côté.

Pour le maire, l’avenir des petits aéroports passe par la spécialisation.

«Alma a pris l’axe des drones. Nous, nous souhaitons prendre l’axe des services nordiques et du maintien des services de la SOPFEU. Si à ça peut s’ajouter un service de ligne régulière vers les grands centres, notre offre serait intéressante.»

Dans les derniers mois, l’aéroport de Roberval a connu une augmentation importante de ses mouvements aériens.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des