Alerte à Saint-Félicien!

Alerte à Saint-Félicien!

Le club de sauvetage sportif le Narval regroupe désormais quelques jeunes Félicinois, qui s’entraînent à l’année. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

L’été arrivé, plusieurs en profitent pour se prélasser sur la plage. D’autres préfèrent utiliser le sable chaud et les cours d’eau de la région, pour s’entraîner dans une discipline qui gagne à être connue dans la région, le sauvetage sportif.

Considéré comme un sport national en Australie, d’où il tire son origine, le sauvetage sportif gagne en popularité, année après année, un peu partout au Québec.

«Il est malheureusement encore assez méconnu ici, même si c’est un sport accessible à tous», explique l’entraîneuse, Stéphanie Labelle.

Cette dernière précise, qu’avec des athlètes comme Alexandre Dauphin Laprise et d’autres plus jeunes, qui performent au niveau junior, le sport obtiendra une meilleure visibilité avec le temps.

Une discipline sportive accessible à tous, qui allie habiletés sportives et performances physiques. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Club Narval

Le club existe depuis une douzaine d’années à Alma et trois groupes s’entraînent dorénavant, à l’année, à Saint-Félicien, l’hiver dans les installations du CÉGEP, et l’été sur le rivage de sable de la rivière Ashuapmushuan, directement au domicile de Stéphanie Labelle.

«Il y a deux groupes de 8 à 13 ans et un groupe de 14 ans et plus. Mes plus jeunes ont sept ans et le doyen a 43 ans.»

Visiblement fière du développement de ses jeunes, l’entraîneuse pratique aussi son sport de prédilection, dans la classe maître, qui regroupe des adultes de plus de 30 ans.

«Nous sommes un des seuls clubs avec autant de jeunes et plusieurs seront à surveiller au cours des prochaines années.»

L’ex-enseignante en éducation physique et maman de quatre enfants, joute que l’ambiance amicale, lors de ces compétitions, est incroyable, tant au niveau régional, provincial et même mondial.

Des jeunes impliqués

Parmi les jeunes qui se démarquent, elle nomme Ann-Sophie Lepage, Coralie Dion et Michaël Simard, tous âgés de 15 et 16 ans.

Ce dernier l’assiste lors des entraînements des groupes juniors et il représentera le club Narval, aux prochains championnats du monde en Australie, en novembre 2018.

«Je ne suis pas vraiment stressé, car on y va plus pour l’expérience. Mon objectif, lors de ces championnats, est plus d’apprendre à jouer avec les vagues, en vue des prochains championnats de 2020, en Italie», affirme le jeune, tout en dressant un portrait réaliste des compétiteurs qu’il aura à affronter.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des