Ça pousse comme des champignons dans le parc industriel

Ça pousse comme des champignons dans le parc industriel

Le parc industriel de Saint-Félicien connait une bonne effervescence

Le parc industriel de Saint-Félicien connait une forte progression depuis un an. Quatre entreprises construisent des bâtiments et quatre terrains ont été vendus pour des implantations futures.

«Nous sommes très heureux de ce qui se passe au niveau de nos entrepreneurs. On sent du dynamisme. Cette portion du parc industriel est très appréciée, car les terrains sont bien situés près du carrefour de la route régionale», souligne le maire Luc Gibbons.

L’entreprise Sport Gilbert a décidé de construire une bâtisse dans le parc industriel plutôt que de continuer à opérer dans son local du boulevard Sacré-Coeur. C’est entre autres la situation géographique qui a incité les propriétaires à prendre cette décision.

«Nous sommes à côté de la voie de contournement , il y a deux accès faciles pour se rendre aux commerces et surtout la piste de motoneige passe en arrière de notre terrain. Pour un commerce de réparation comme le nôtre, c’est un avantage très important. Le prix de vente des terrains et le crédit de taxe sont également des incitatifs», a commenté le copropriétaire, Rémy Labeaume.

Les nouveaux locaux sont accessibles depuis le lundi 12 novembre. Les propriétaires préparent une activité porte ouverte en décembre.

Nouvelles constructions

Construction Prosica, Plâtre et peinture M Gagnon et Harvey métal sont en train de construire des bâtisses pour s’installer sur la rue Verreault.

De plus, Transport Martin Hébert, Gestion Yves Pelchat, Pliage TL et de Construction JRJ ont acheté des terrains et devraient y installer leur entreprise au cours des prochains mois.

Encore de la place

Pour le lotissement actuel, il ne reste qu’un terrain à vendre sur les 18 préparés. Il y a encore des espaces de disponibles pour une quinzaine de terrains.

«Quand on les aura tous vendus et bien en en développera d’autres. Nous allons continuer à supporter nos promoteurs», soutient le maire.

Celui-ci croit que le programme de congé de taxe de deux ans n’est pas étranger à cette effervescence. Ça fait quelques années qu’il existe et le conseil va analyser la possibilité de le poursuivre au cours des prochaines années. Il se termine le 31 décembre 2020.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des