Ça va swinger à Saint-Fé!

Ça va swinger à Saint-Fé!

On devient vite accro à l’énergie du swing.

Crédit photo : Photo courtoisie Saguenay Swing

 

Les années folles, elles font rêver par leur exubérance, mais aussi par toute la folie et

l’énergie qui s’y dégageaient.

Les rythmes du charleston, du Rockabilly Jive, du Shag et du Lindy Hop se feront entendre bientôt à Saint-Félicien, avec l’ouverture de l’école de danse Swing-O-Lac.

Grands amateurs de swing, Joanie Hébert et Mathieu Guay allaient danser au Saguenay, où une petite communauté swing est en place. Avec le boulot, les deux acolytes ne trouvaient toutefois pas toujours le temps d’aller se déhancher.

«Si on voulait danser le swing, la meilleure manière était d’offrir des cours dans le secteur du Lac-Saint-Jean», mentionne Joanie Hébert.

Cette dernière évolue dans le milieu du swing depuis une dizaine d’années et elle a participé, à quatre reprises, aux championnats canadiens.

Énergie

Joanie et Mathieu ont été interpellés par l’énergie qui se dégage des styles musicaux du swing.

«J’aimais la musique et je ne voulais pas danser seul. Le swing laisse place à l’improvisation. Il y a une liberté dans les mouvements. Ce que j’aime du swing, c’est de faire danser les filles», mentionne Mathieu Guay.

Pour la première session, Swing-O-Lac offrira des cours de Rockabilly Jive.

«On a commencé par cette danse. On parle de la musique des années 50. C’est un style simple. Dans le Jive, c’est possible de devenir bon rapidement. On n’a pas besoin de faire des mouvements très élaborés pour avoir un effet wow!», explique Joanie.

Mathieu Guay et Joanie Hébert enseigneront le swing dès la fin du mois de janvier à Saint-Félicien.

Communauté

Dans la province, c’est principalement à Québec et Montréal que l’on s’adonne au swing.

«À la télévision, on donne aussi de la place à ce style de danse. Je pense à l’émission Les Dieux de la danse qui propose souvent des danses inspirées du swing. Actuellement, il y a une effervescence autour de ça.»

Démonstration

Pour les curieux, Joanie et Mathieu, accompagnés des danseurs de l’école de danse Saguenay Swing, prendront d’assaut la Microbrasserie La Chouape, le samedi 27 janvier, en soirée.

«On souhaite initier les gens à cette danse. Pour l’occasion, on veut partager l’énergie du swing avec la présence du Saguenay Swing Orchestra. C’est une première et on espère qu’il y aura de plus en plus de place pour les adeptes de swing dans la région.»

Dans la région, l’école Saguenay Swing était la seule place pour apprendre les rudiments du swing.