Cani-Cross : une passion qui se partage

Cani-Cross : une passion qui se partage

Quelques compétitions s’organisent dans la région afin de rassembler les adeptes.

SPORT. On le dit souvent, le chien est le meilleur ami de l’homme. Dans la région, cette phrase prend tout son sens depuis quelques années avec l’engouement pour les sports à traction canins.

De plus en plus de compétition sportive accorde une place aux sportifs et à leurs fidèles compagnons.

« Cinq disciplines sont pratiquées. Il y a le cani-cross, c’est-à-dire la course à pied avec l’animal. Le ski joëring, soit le ski patin tracté par le chien. Il y a le bike joëring pour les adeptes de vélo de montagne. Il y a également la trottinette des neiges et le scooter. Toutes ces disciplines sont pratiquées dans la région », mentionne Annie-Pier Bouchard, présidente du Club Sport à traction canin de la région.

Dans la région, le club compte une cinquantaine de membres. Par contre, les adeptes sont de plus en plus nombreux. La Fédération québécoise de sports attelés, quant à elle, rejoint plus de 500 membres à la grandeur de la province.

« Nous réalisons deux événements majeurs par an, mais nous supportons également d’autres événements sportifs qui offrent la possibilité aux gens de participer avec leur chien. Notre région est parfaitement adaptée pour ce type d’activité. Par contre, ce n’est pas tous les endroits qui nous permettent d’y accéder avec notre chien, et ce, même si ce dernier est bien attaché à son maître », souligne Mme Bouchard.

Pour commencer

Contrairement à la pensée populaire, n’importe qui et n’importe quel type de chien peut s’initier à l’une des disciplines.

« Il y a des coureurs qui n’ont jamais couru qui s’initient à la course, car leur chien est leur motivation. Il y a des coureurs plus accomplis qui recherchent un défi. Il s’agit également d’une option afin de donner un mode de vie actif à nos animaux de compagnie qui ont parfois des vies de pacha. De plus, il ne faut pas se laisser méprendre, car tous les types de chiens sont en mesure de fournir l’effort. Nous voyons régulièrement des chiens de 10 et 12 lb en sport attelé », mentionne la présidente.

Lors de la pratique du sport, le maître et son chien forment une équipe.

« On doit s’adapter. Comme humain, on aime chercher à se dépasser. Pour l’animal, c’est la même chose. On doit trouver la discipline qui le rend heureux. À titre d’exemple, un chien qui aime travailler en vitesse peut à la longue devenir frustré en cani-cross, car cette discipline va moins vite que le bike joëring. Comme l’animal ne parle pas, il faut comme maitre être attentif et bien observer son comportement », souligne Annie-Pier Bouchard.

Pour les gens qui souhaitent commencer l’activité physique avec leur chien, Annie-Pier Bouchard souligne qu’un bon équipement est essentiel.

« Si on ne veut pas se blesser ni blesser notre animal, il est donc essentiel d’avoir un équipement adapter. Si on prend la décision de faire du cani-cross ou toutes autres disciplines, il est essentiel d’avoir un équipement adapté. Le bon équipement, nous permet également de rendre le sport plus agréable afin d’apporter notre animal à un autre niveau. Il y a des boutiques dans la région qui offrent de l’équipement. En plus, il est important de bien s’entourer, afin de développer immédiatement de bonnes habitudes. Notre club a un aspect réseautage. Avec les membres, nous réalisons des sorties sur une base régulière. Nous invitons des non-membres à se joindre à nous afin de s’initier », conclut Mme Bouchard.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des