La Gare du meuble un rouage important de l’économie sociale

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
La Gare du meuble un rouage important de l’économie sociale
Dans le cadre du 5e anniversaire de la Gare du meuble, Josée Lemay et Nathalie Pearson tiennent à rappeler le rôle important du service pour l’économie sociale. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

La Gare du meuble de Saint-Félicien fête ses 5 ans et l’organisme tient à rappeler l’importance de son rôle dans l’économie sociale de la municipalité.

« Les gens ne savent pas toujours ce qu’est l’économie sociale. Ils se demandent pour quelles raisons nous payons les gens qui travaillent ici. Oui, les personnes nous donnent des meubles et des articles et nous les réparons et les revendons pour permettre de payer des salaires, mais aussi une partie des services offerts par le Service budgétaire », explique Josée Lemay, la directrice du Service populaire qui gère la Gare du meuble.

En effet, une certaine part des profits générés par la Gare du meuble permet de soutenir les activités du service populaire qui doit composer avec un financement difficile.

« Ça permet de mettre l’économie au service du social en consolidant nos emplois et aussi en faisant des dons dans la communauté. »

Le service budgétaire emploie 4 personnes, tout comme la Gare du meuble. Les profits servent donc pour les consultations budgétaires, le service de la rentrée scolaire, le programme accès loisirs, les cliniques d’impôt et la tenue d’ateliers sur différents sujets.

Développement durable

En donnant une seconde et une troisième vie à des meubles et à des objets, la Gare du meuble s’inscrit dans une démarche de développement durable.

« Ce que nous vendons est dans un très bon état et évite le chemin de la poubelle. On crée ainsi de la richesse par nos ventes. »

Bien que le service ne s’adresse pas aux personnes dans le besoin, une partie de la clientèle est moins fortunée. C’est pour cette raison que les personnes à faible revenu bénéficient d’une carte rabais qui leur donne une réduction de 25% sur le prix de vente.

Il peut arriver que des meubles soient donnés.

« Les gens viennent me voir et m’expliquer leur situation. Pour certains, c’est pour leur permettre de passer à travers un moment difficile. On peut les dépanner ou bien ils sont capables de payer pour des articles qu’ils n’auraient pas les moyens de se payer dans les magasins.  Aussi, nous offrons le service de prêt populaire », témoigne pour sa part la gérante, Nathalie Pearson.

Beaucoup de dons

L’organisme reçoit tellement de dons qu’elle doit en entreposer à différents endroits. Les gens peuvent aussi déposer des articles à l’Écocentre, une section est réservée pour la Gare du meuble.

Le chiffre d’affaires augmente de 5% par année.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des