Une fondation pour le Havre du Lac-St-Jean

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Une fondation pour le Havre du Lac-St-Jean

<![CDATA[Le Havre du Lac-St-Jean crée une fondation pour mieux s’occuper du financement de la maison de soins palliatifs.
Les subventions publiques reçues annuellement par le Havre couvrent 60% des coûts d’exploitation. Comme le 40% restant provient des activités de financement et des dons issus de la collectivité, des énergies importantes devaient être déployées chaque année pour amasser près de 200 000 $.
«Ce que nous voulons faire, c’est de s’assurer d’avoir des outils de financement stables afin de ne pas être tributaire des fluctuations. Notre comité vient d’être formé. Nous allons faire connaître prochainement la formule qui sera retenue pour effectuer une grande campagne de financement », a indiqué le président de la Fondation, Benoit Amyot.
Les autres administrateurs de la Fondation sont : Gilles Lapointe, France Voisine et Roger Guillemette.
L’organisme veut donc éviter de se retrouver dans une situation précaire avec un manque d’argent.
«Le mandat du Havre est d’offrir des soins palliatifs gratuits 52 semaines par année. On ne peut se retrouver dans l’obligation de fermer parce qu’on manque d’argent.»
Meilleur fonctionnement
La création de la Fondation va permettre au conseil d’administration du Havre de souffler un peu, car les activités de financement prenaient beaucoup de temps aux administrateurs.
«Ça va permettre de séparer les tâches. Nous allons poursuivre nos démarches avec les organismes qui nous aident déjà en faisant des activités de financement pour le Havre et en faire la promotion. Aussi, nous invitons toujours les gens à continuer à faire des dons in memoriam. »
D’ailleurs, tous les dons in memoriam se feront désormais à la Fondation.
Logo
Le Havre du Lac-St-Jean profite du lancement de sa fondation pour renouveler son logo et son image.
«Le papillon qui s’envole est un symbole important pour le Havre, ainsi, il a été conservé tout comme la couleur rose, qui représente la tendresse. Les éléments nouveaux sont la spirale, l’envolée du papillon, qui veut illustrer l’évolution personnelle et spirituelle de la personne en fin de vie », souligne le président du c.a., Roger Guillemette.]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des