Construction résidentielle : plusieurs entreprises craignent de ne pas survivre

Par Serge Tremblay
Construction résidentielle : plusieurs entreprises craignent de ne pas survivre
(Photo : TRIUM MÉDIAS - France Paradis)

La crise entourant la COVID-19 ne laisse aucun secteur de l’économie à l’abri. Le milieu de la construction et de la rénovation résidentielle est à risque de voir plusieurs entreprises disparaître.

Un sondage réalisé par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) laisse entendre que 60 % des entreprises en construction et rénovation résidentielle craignent de ne pas survivre si les chantiers demeurent fermés plus de deux mois.

À ce jour, 73 % des entrepreneurs ont dû annuler des contrats et 76 % ont effectué des mises à pied temporaires. En moyenne, chaque entreprise aurait licencié 5,7 travailleurs dans cette industrie.

Advenant que les chantiers demeurent fermés, 87 % des entreprises de construction et rénovation résidentielles estiment qu’elles verront leurs revenus annuels fondre de moitié.

L’APCHQ estime que des mesures incitatives à la rénovation seront nécessaires pour relancer l’industrie au sortir de la crise.

« Le secteur résident, particulièrement du côté de la rénovation, est l’un de ceux qui peut réagir le plus rapidement dans un contexte de reprise économique et en présence d’incitatifs. On se souviendra de l’impact important des crédits d’impôt à la rénovation au lendemain de la crise financière de 2008-2009 », souligne François Bernier, vice-président principal Affaires publiques à l’APCHQ.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des