Ashuapmushuan, une musique d’ici

Photo de Yohann Harvey Simard
Par Yohann Harvey Simard
Ashuapmushuan, une musique d’ici
Mike Paul a réalisé son troisième album, Ashuapmushuan, avec son équipe habituelle, composée de Jean-Pierre Boutin à la basse, de Frédéric Désautels à la guitare et de Jean-Claude Tremblay à la batterie. (Photo : courtoisie)

L’auteur, compositeur et interprète de Mashteuiatsh, Mike Paul, a profité de la pandémie pour retourner en studio afin de concocter son nouvel album, Ashuapmushuan, qui paraîtra le 18 juin prochain.

La carrière de Mike Paul battait son plein lorsque la pandémie s’est déclarée. Alors que les États commençaient peu à peu à fermer leurs frontières, les spectacles de l’artiste faisaient salle comble en France et en Bretagne.

« Disons que ça a stoppé net quand je suis revenu d’Europe le 12 mars dernier. Mais je me suis rapidement tourné de bord grâce à la subvention que j’avais reçue du Conseil des arts du Canada », confie Mike Paul.

La pandémie aura fourni à l’artiste un temps précieux afin que son équipe et lui puissent peaufiner les arrangements mélodiques de son nouvel album.

« Ça nous a permis d’avoir un album encore plus solide. »

Avec cet album, Mike Paul espère pouvoir se tailler une place de choix dans les radios commerciales du Québec.

Un produit du Lac

« J’ai vraiment une belle équipe, ce sont tous des musiciens du Lac-Saint-Jean. On peut dire que c’est un produit du Lac! »

Mais au-delà de son équipe, c’est aussi le contenu de ses chansons qui est bien d’ici. C’est d’ailleurs ce dont témoigne la chanson Ashuapmushuan qui vient d’être diffusée sur différentes plateformes.

« C’est un emblème pour la région, un joyau. C’est une volonté de montrer la splendeur et la beauté de cette rivière-là. C’est aussi une façon d’inviter les gens à retourner aux sources. Je pense que la pandémie est justement une belle occasion de renouer avec le plein air et la nature. »

D’origine Ilnue, Mike Paul souhaite également faire la promotion de sa culture, comme c’était le cas dans ses deux précédents albums.

« Il y a encore une dimension ancestrale dans cet album-là. On sent bien l’influence autochtone. »

Mike Paul souhaite surtout mettre fin aux dualités entre les différentes cultures du Québec. En ce sens, l’artiste utilise tant l’ilnu que le français ou l’anglais dans l’écriture de ses chansons.

Une touche différente

Bien que l’influence folk se fasse toujours sentir, le prochain album explore de nouvelles avenues.

« Dans l’ensemble, c’est vraiment un album différent de mes deux autres. Il est beaucoup plus rythmé, il y a une touche plus rock. »

C’est notamment le cas du fait des percussions qui seront beaucoup plus présentes dans l’album Ashuapmushuan.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires