Pascal-Marie Létourneau en amour avec les artistes d’ici

Denis Hudon
Pascal-Marie Létourneau en amour avec les artistes d’ici
Le Lac-Saint-Jean est pour Pascal-Marie Létourneau une pépinière d’artistes aux multiples talents et de musiciens qui méritent d’être entendus par le plus large public possible. (Photo : Trium Médias – Denis Hudon)

Une maison de disques à partir du Lac-Saint-Jean, ce n’est pas commun. Pourtant, Pascal-Marie Létourneau a choisi la municipalité de Saint-Prime pour installer ses pénates et ouvrir Le Son Bleu.

Une réponse naturelle au phénomène de migration des auteurs-compositeurs qui veulent faire carrière, affirme le producteur et éditeur qui ne regrette pas son choix, mais vraiment pas.

La conjointe de Pascal-Marie Létourneau est originaire du Lac, d’Alma en fait. Il a donc décidé de se déraciner de la région de Québec pour s’établir, il y a déjà 12 ans, au pays de Fred Fortin et y fonder en décembre 2019 Le Son Bleu.

On l’aura deviné, Pascal-Marie Létourneau est un vrai passionné de musique. Il est un musicien lui-même, et pour lui, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est une véritable pépinière d’artistes de tous horizons.

« Cette région est vraiment une pouponnière d’artistes. Elle contribue largement au patrimoine culturel du Québec. Je m’intéresse aux artistes d’ici et je veux, avec mes modestes moyens, les aider à se faire connaître, à faire entendre leurs musiques. Je veux être, avec ma maison de disques, un tremplin pour eux », explique le producteur.

En avant la musique

Son Bleu avec son nouveau label de la société multiculturelle M515 inc. offre divers services professionnels complémentaires comme la gérance, les relations de presse et le pistage radio, à partir du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le musicien producteur et éditeur se définit lui-même comme un mécène, prenant soin d’ajouter, pauvre, en riant. Oui, il gagne sa vie dans le domaine qu’il a choisi, mais ça ne le rendra pas riche monétairement parlant. Sa richesse est ailleurs, celle de voir des artistes s’épanouir et exporter leur talent à la grandeur de la province.

Pour ses propres besoins comme musicien, il s’est aménagé un studio d’enregistrement, dans le garage attenant à sa résidence.

Pascale-Marie Létourneau a lancé sa maison de disques juste avant que la pandémie se déclare. Il a dû rapidement s’ajuster à cette nouvelle réalité. Une des conséquences majeures de la COVID-19 a été bien évidemment l’annulation des spectacles, mais la lumière commence à réapparaître au bout du tunnel.

Les spectacles en ligne ont mis un peu de baume au cœur, mais ce n’est jamais comme un show sur scène avec un public.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires