Un nouveau roman pour Steve Laflamme

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Un nouveau roman pour Steve Laflamme

<![CDATA[L’écrivain originaire de Saint-Félicien, Steve Laflamme, ne pensait pas que son premier roman, Le Chercheur d’âme, connaîtrait un tel accueil. Un succès qui lui a donné l’impulsion pour écrire Sous un ciel d’abîme, un 2e opus qui vient de paraître aux Éditions de l’homme.
« Les éditeurs sont frileux à dévoiler les chiffres de vente, mais pour un premier roman, c’est un très beau succès. J’ai reçu énormément de bons commentaires qui m’ont donné l’élan final pour terminer ce deuxième roman », raconte l’homme de 44 ans.
D’ailleurs, Le Chercheur d’âme a été publié en France il y a environ un mois.
Xavier Martel, le personnage principal dans Le Chercheur d’âme, refait surface pour cette histoire encore sombre. Comme il a dû quitter la police, il agit maintenant comme détective privé qui doit mener une enquête sur la mort suspecte d’une femme à la demande d’un avocat.
L’auteur a le don pour accrocher son lecteur dès les deux premiers chapitres pour bien le scotcher au livre.
« C’est la marque de commerce des thrillers et c’est ce que disait Alfred Hitchcock en mentionnant que le personnage est assis sur une bombe, mais seul le spectateur le sait. Je compose donc mes romans de cette façon en commençant fort et ensuite je donne un peu de répit pour ensuite installer le crescendo. Je suis aussi influencé par le rythme des séries télé. »
Trouver le temps
Comme il est presque impossible de vivre de sa plume au Québec, Steve Laflamme trouve le temps entre son métier de professeur et sa vie familiale pour écrire. Il a mis 3 ans et demi pour compléter son 2e roman.
« On a tous nos passions. Il y en a que c’est utiliser leur temps libre pour faire de la motoneige ou pour s’entrainer et bien moi c’est écrire, j’en ai besoin. Je trouve des plages horaires qui me conviennent, souvent en soirée. »
Steve a toujours eu le gout d’écrire depuis qu’il a fait, adolescent, la rencontre de Stephen King et que l’auteur Martin Michaud l’a encouragé à le faire. Maintenant qu’il peut compter sur une maison d’édition, il pense pouvoir continuer.
« Je ne me mets pas de pression. J’ai déjà en tête deux autres romans avec Xavier Martel. Le 3e est en écriture. »
Le lancement officiel du livre se fera à la fin avril à Québec. Steve prévoit faire un lancement à Saint-Félicien à la microbrasserie la Chouape sous forme de 5 à 7, le 29 mai.
Sous un ciel d’abîme, sera disponible chez Mégaburo à Saint-Félicien et chez Stylo papier à Roberval.]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des