Une année riche en émotions pour Léonard Simard

Par Daniel Migneault
Une année riche en émotions pour Léonard Simard

<![CDATA[

L’année 2009 s’annonce riche en émotions pour l’artiste robervalois Léonard Simard. Plusieurs de ses œuvres seront dévoilées au cours de l’année aux quatre coins du Québec.

Au mois de juin prochain, le Circuit des grands maîtres de Baie-Saint-Paul immortalisera un autre artiste, Francesco Iacurto. Ce peintre canadien est né à Montréal en 1908 et s’est éteint le 7 juillet 2001. Ironie du sort, Léonard Simard a côtoyé Francesco Iacurto au cours de son cheminement artistique. « C’est spécial et plaisant à la fois de sculpter une personne que j’ai bien connue. Le dévoilement de l’œuvre est prévu pour le 24 juin. Ce sera un événement unique pour moi », explique Léonard Simard.

La municipalité de Clermont, située à proximité de Baie-Saint-Paul en Charlevoix, a aussi décidé de rendre hommage à une personnalité marquante de son histoire. L’enseignante Laure Gaudreault, pionnière du syndicalisme, sera immortalisée par un buste conçu par Léonard Simard. Mme Gaudreault est née en 1889 est s’est éteinte en 1975. Il faut se rappeler qu’a l’époque, les femmes devaient se battre encore plus pour faire reconnaître leurs droits.

L’automne prochain, deux ans de travail se termineront par le dévoilement du buste de Camille Laurin, le père de la Loi 101 (protection de la langue française). « Il y a deux ans, la veuve de Camille Laurin, Francine Castonguay, m’a approché. Elle avait vu le buste de Jean-Paul Riopelle que j’avais réalisé à Baie-Saint-Paul. Le buste sera installé devant l’Office québécois de la langue française à Montréal. Cet édifice abritait autrefois l’école où j’ai étudié les beaux arts! C’est spécial et symbolique à la fois », confie Léonard Simard.

Finalement, Roberval n’est pas en reste puisque le buste de Mère Saint-Bernard, la fondatrice de l’Hôtel-Dieu de Roberval, s’ajoutera au Circuit des bronzes de Roberval d’ici la fin de l’année.

Un cinquième buste pourrait aussi s’ajouter. En effet, un second buste de Camille Laurin pourrait être installé à Québec. Le projet n’est pas approuvé au moment d’écrire ces lignes. « À chaque sculpture, j’essaie de pénétrer la personnalité du personnage. Ça aide beaucoup ma démarche artistique de connaître la personne. Je m’amuse beaucoup présentement », conclut l’artiste.

]]>

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des