La danse orientale s’imposera dans la région

La danse orientale s’imposera dans la région

C’est la première fois que la région présente un Festival de danse orientale.

Crédit photo : Photo courtoisie

Saint-Félicien sera l’hôte du premier événement de danse orientale au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Depuis plusieurs années, Linda Vallée, enseignante et propriétaire de l’école Rose des Sabres, se forme afin de mener ses élèves plus loin.

«Montréal et Québec sont les plaques tournantes de la danse orientale. Par contre, je souhaite que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ait la même reconnaissance. On se fait souvent regarder de haut, quand on danse à l’extérieur de la région.»

En créant RaQs O Lac, Linda Vallée souhaitait amener, minimalement une fois par année, des danseuses orientales de niveau professionnel, afin de former les danseuses de la région.

«Les élèves n’osent pas aller se former à l’extérieur. Elles misent beaucoup sur leur professeur pour évoluer. Le festival est donc une opportunité d’évoluer, et ce, à tous les niveaux.»

Plusieurs styles

L’événement, qui aura lieu les 5 et 6 mai prochains, sera ponctué de formations pour les élèves inscrites.

«Je ne voulais pas uniquement me positionner sur un style. Quatre formatrices aborderont des aspects techniques importants de la danse, mais également de nouveaux styles, comme le tribal fusion

Déjà, Linda Vallée a des idées de grandeurs pour cet événement qu’elle souhaite réaliser tous les ans.

«Il y a une lacune en région dans le développement de la danse orientale. Particulièrement, en ce qui touche l’aspect artistique. RaQs O Lac se veut un outil afin de ramener un équilibre.»

Grand public

Bien que les formations soient uniquement réservées pour les écoles et danseuses inscrites, un Gala de danse sera présenté.

«Pour souligner la première édition, nous allons réaliser un Gala le samedi soir de l’événement. Les gens pourront voir plusieurs écoles de danse de la région, mais aussi quelques-unes des personnalités marquantes de la danse orientale au Québec et à l’international.»

L’événement est également se veut une belle opportunité de briser les tabous entourant la danse orientale.

«C’est une danse qui met en valeur la féminité. Par contre, on la perçoit souvent comme de la provocation. J’espère que RaQs O Lac permettra de démystifier cette danse.»

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des