Débat civil entre les candidats

Débat civil entre les candidats

Au contraire du débat de la semaine dernière à Dolbeau-Mistassini, Nancy Guillemette n'a pas participé à celui d'aujourd'hui à Saint-Félicien.

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

Les sept candidats à l’élection partielle dans Roberval ont participé à un débat cordial qui a permis à chacun d’exposer ses positions en vue du scrutin du 10 décembre.

Avec sept candidats et des contraintes de temps, difficile de faire un exercice de fond avec des échanges soutenus.

La formule retenue par la Télé du Haut-du-Lac, Planète 100,3, le Nouvelles Hebdo et l’Étoile du Lac a permis à chacun des candidats d’y aller de propositions concrètes sur des enjeux comme l’agriculture, la santé, l’environnement et le défi démographique.

Julie Boucher, de Citoyens au pouvoir, Alex Tyrell, du Parti vert du Québec, William Laroche du PLQ, Thomas Gaudreault du PQ, Luc-Antoine Cauchon de Québec solidaire, Nancy Guillemette de la CAQ et Carl Lamontagne du Parti conservateur du Québec ont tour à tour pu échanger.

Du point de vue de la santé, plusieurs candidats ont dénoncé la réforme Barette et ses impacts et ont réclamé un retour à des instances décisionnelles décentralisées. Même le candidat libéral, William Laroche, a concédé qu’il n’était pas en accord avec tout ce qui a été fait.

Fait à remarquer en environnement, Alex Tyrell, chef du Parti vert du Québec, en aura sans doute surpris plus d’un en faisant le procès des voitures électriques et en proposant plutôt de se tourner vers les transports en commun.

Celui-ci à inviter la population à consulter le programme de son parti, qui se veut écosocialiste.

Thomas Gaudreault, a pour sa part martelé qu’il ne croyait pas pertinent pour les électeurs du comté de Roberval de voter pour un 75e député de la CAQ. Il estime qu’il fera partie d’une opposition forte et régionaliste s’il est élu.

William Laroche a invité la population à appuyer sa candidature comme régionaliste impliqué dans son milieu et qui a à cœur sa région et son comté.

Julie Boucher, quant à elle, a mis l’accent sur la volonté de Citoyens au pouvoir de redonner le pouvoir politique aux gens ordinaires. Elle a exhorté la population à aller voter et à se prévaloir de son droit démocratique.

Nancy Guillemette mise sur sa connaissance des enjeux locaux et croit que les électeurs auraient avantage à l’appuyer, car elle sera à la table où les décisions se prendront, dit-elle.

Carl Lamontagne a soutenu que le Parti conservateur est le seul à proposer un programme à droite et qu’il est temps d’avoir plus d’équilibre à l’Assemblée nationale.

Enfin, Luc-Antoine Cauchon estime qu’il est temps de rompre avec les partis traditionnels et de faire confiance à l’alternative offerte par Québec solidaire. Il faut du courage, concède-t-il, mais les électeurs ont besoin d’un parti avec des préoccupations du 21e siècle, selon lui.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des