Microbrasserie La Chouape : le succès passe par la région

Photo de helene_gagnon
Par helene_gagnon
Microbrasserie La Chouape : le succès passe par la région

<![CDATA[

BIÈRE. La microbrasserie félicinoise La Chouape connait un véritable succès. Louis Hébert et son équipe mettent toute la main au houblon afin de créer des bières fidèles à la région, et ce, du contenu de la bouteille à l’étiquette.

Huit ans après sa fondation, en 2007, Louis Hébert constate que son entreprise a suivi le plan d’affaires initial à une petite différence près, soit l’explosion du marché partout en province.

« Il y a eu beaucoup de développement qui a été fait au niveau du marché québécois, même plus que ce que je pensais. C’est surtout au niveau des régions que le marché s’est développé. Au début, on songeait seulement à Québec et Montréal, mais aujourd’hui, nos bières se retrouvent en Outaouais, dans les Cantons-de-l’Est, en Mauricie, sur la Côte-Nord ou dans le Bas-Saint-Laurent », explique Louis Hébert

Le vent a tourné

Il y a quelques années, plusieurs marchants ne démontraient pas l’intérêt d’offrir des produits de microbrasserie à leurs clients. Le vent a tourné et plusieurs commerçants offrent un rayon spécialisé à leur clientèle.

Pour le client, ce n’est pas le choix qui manque, mais comment fait le brasseur pour tirer son épingle du jeu?

« La qualité du produit est l’élément le plus important. L’utilisation de produits de la région fait notre force. On cultive nos céréales et du houblon. On utilise les petits fruits de la région. Même nos étiquettes sont réalisées par des artistes d’ici. On crée un produit fidèle à nos origines », explique le brasseur.

Un travail d’équipe

L’équipe de la Chouape se compose généralement de 12 personnes, mais augmente un peu plus en période estivale. Cette équipe joue un rôle important dans le succès de l’entreprise.

« Chacun a ses tâches ce qui nous permet de toujours avancer et de nous développer. C’est une chaîne. Je ne pourrais pas brasser, embouteiller ou vendre. Peu importe leur tâche, ils sont importants. La Chouape c’est vraiment un travail d’équipe et non pas le travail d’une personne », explique-t-il.

]]>

Partager cet article