Selon la FADOQ, les boomers ont l’air plus jeune et sont en meilleure santé

Par dominiquesavard
Selon la FADOQ, les boomers ont l’air plus jeune et sont en meilleure santé

<![CDATA[

DOSSIER TC. Les boomers de la région sont non seulement en meilleure santé aujourd’hui qu’il y a 30 ans, mais ils ont l’air beaucoup plus jeune, selon Patrice St-Pierre, le directeur général de la FADOQ Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le Réseau FADOQ, auparavant connu sous le nom de Fédération de l’Âge d’Or du Québec, est un réseau québécois, composé d’organismes affiliés qui a pour mission de représenter des personnes de 50 ans et plus. Dans la région, on y retrouve 22 800 membres sur les 125 746 personnes âgées de 50 ans et plus selon les statistiques en date du 1er juillet 2015.

« Il y a 30 ans, à 65 ans, on était une vieille personne. Aujourd’hui, je me demande bien quand on devient une personne âgée. La santé est meilleure, car les gens sont plus actifs. Il faut comprendre que le tabac est beaucoup moins populaire et qu’il y a une conscientisation pour la saine alimentation et les saines habitudes de vie. On le constate dans les centres de ski, sur les pistes cyclables et dans les clubs de curling. Je participerai à mon 4e Défi Pierre Lavoie cet été et mes partenaires sont âgés de 71, 70, 68 et 52 ans. Je travaille avec les personnes de plus de 50 ans depuis 28 ans et je constate qu’avec les années, ils sont en meilleure santé et qu’ils ont l’air de plus en plus jeune », de renchérir M. St-Pierre.

Travail

L’emploi est un enjeu important toujours selon du DG de la FADOQ régionale. « Beaucoup de retraités ont un manque à gagner pour différentes raisons: krach boursier, fonds de retraite non indexé, etc., et ils doivent retourner sur le marché du travail. Emploi Québec prévoit qu’il y aura 20 000 emplois à combler d’ici cinq ans et en raison de la dénatalité, ce sont l’immigration et les retraités qui vont combler une partie de ces emplois. Non, les boomers ne sont pas nécessairement des privilégiés. Ils ont fait des choix différents. La réalité aujourd’hui pour les 65 ans est plus, est que le revenu moyen est de 23 000$ pour les hommes et 20 000$ pour les femmes, même si la région a bénéficié des régimes de retraite de la grande industrie des pâtes et papiers et de l’Alcan. »

Patrice St-Pierre ajoute qu’une étude démontre que l’hypothèque moyenne au Canada pour les 55 ans et plus est de l’ordre de 150 000$. « On comprend pourquoi ces gens ne sont pas prêts pour la retraite et de plus, 32% des travailleurs actuels ont des fonds de pension privés. »

Transition

Le DG de la FADOQ régionale souligne aussi que Michel et Sylvie , les prototypes des boomers de l’Enquête TC, doivent se préparer lorsque vient le temps de la retraite, et non seulement en matière de revenus et de loisirs.

« La transition est importante entre le moment où les gens prennent la décision et lorsqu’ils se retrouvent à la retraite. D’abord, la vie de couple ne s’adapte pas aussi facilement qu’on peut le croire. C’est plus difficile entre 3 mois et 3 ans après la prise de retraite, car plusieurs se posent la question sur son identification sociale et son rôle à jouer. Il ne faut pas penser que ça vient naturellement. »

À lire également:

Michel et Sylvie, des boomers actifs à la santé précaire

]]>

Partager cet article