DPI veut devenir un acteur économique majeur

DPI  veut devenir un acteur économique majeur

Selon Alexandre Gauthier, la nouvelle vision d’affaires de DPI va permettre de donner de l’emploi aux gens de Mashteuitash.(Photo courtoisie)

Développement Piekuakami Ilnuatsh (DPI) veut créer des emplois pour les gens de la communauté de Mashteuiatsh. Pour y arriver, elle va réaliser des partenariats d’affaires et faire des acquisitions d’entreprise.

C’est la nouvelle stratégie déployée par ce bras économique du conseil de bande de Mashteuitash.

«On a proposé un plan stratégique et notre volonté est claire, nous voulons prendre une part active du développement de la communauté en concrétisant des opportunités d’affaires à Mashteuiatsh et à l’extérieur. Nous voulons devenir un acteur économique incontournable», mentionne le directeur communications et développement des affaires chez DPI, Alexandre Gauthier.

Déjà, deux projets concrets sont sur le point d’être ficelés.

«Je ne peux pas en dévoiler la teneur pour le moment. Ce sont des projets porteurs qui devraient créer quelques dizaines d’emplois pour les gens de la communauté.»

Ces projets attendent l’approbation du conseil de bande. En effet, le conseil est le commanditaire de DPI. Il a donc un pouvoir décisionnel. C’est donc les élus qui décident si le projet correspond aux valeurs de développement de la communauté.

Emplois pour les jeunes

Les projets ciblés par DPI visent à créer des emplois auprès des jeunes. Le nombre de jeunes est important à Mashteuiatsh. Plusieurs sont à la recherche d’un emploi.

«Nous ciblons aussi des emplois qui demandent peu de formation afin de s’adapter à la réalité de la communauté.»

DPI ne souhaite pas entrer en compétition avec des entreprises de Mastheuiatsh. Elle va s’assurer d’embarquer dans des projets porteurs. Il pourrait s’agir de commerce.

Cette formule fonctionne dans d’autres communautés autochtones. Alexandre Gauthier donne l’exemple de la Cage aux sports de Sept-Îles qui appartient à la communauté de Uashat et est gérée par un organisme comme DPI.

Relève d’entreprise

DPI se présente comme une alternative aux problèmes de relève.

«Il y a de nombreuses entreprises qui ne réussissent pas à trouver de la relève. Et bien, DPI veut se positionner comme étant une option auprès des gens d’affaires qui désirent passer le flambeau.»

DPI compte une vingtaine d’employés. Au cours des treize dernières années, l’organisme a réalisé différents mandats et a obtenu plusieurs contrats, notamment auprès des grands donneurs d’ouvrage.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des