Coopérative Nutrinor : Investissements, acquisitions et records

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Coopérative Nutrinor : Investissements, acquisitions et records
Dominic Perron, président et Yves Girard, chef de la direction. (Photo : Courtoisie Nutrinor)

Nutrinor coopérative a présenté aujourd’hui les résultats de son dernier exercice financier dans le cadre de son assemblée générale annuelle, tenue à l’Hôtel Universel d’Alma. C’est avec un bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) record de 16,3 millions $ que Nutrinor termine son année financière, soit près de 1 million $ de plus que l’exercice précédent, et un excédent net de 8,9 millions $.

Il s’agit d’un bilan financier supérieur aux prévisions triennales. Ce faisant, la coopérative dépasse le demi-milliard en chiffre d’affaires.

Le président de Nutrinor, Dominic Perron se réjouit du bilan. Il explique : « Nous terminons notre planification stratégique 2016 à 2019 avec une situation financière exceptionnelle. Nous avons investi plus de 85 millions $ au cours de ces années, dont 27 millions $ lors du dernier exercice. Tous nos secteurs d’activité ont profité de cette période d’effervescence, fortifiant ainsi notre positionnement dans nos marchés. »

Pour sa part, le chef de la direction, Yves Girard rappelle que les nouveaux investissements ont grandement aidé la coopérative à accroître son chiffre d’affaire.

« Nous avons introduit de nouvelles technologies dans nos usines, amélioré nos processus et procédé à des acquisitions pour soutenir notre croissance, notamment avec les achats stratégiques d’Alain Royer Groupe Laitier et de Boulangerie du Royaume. D’ailleurs, nos ventes ont passé la barre du demi-milliard $, soit 505 824 290 $, un record pour Nutrinor. », affirme-t-il.

Faits saillants

Les deux ont donc fait état divers investissements dans plusieurs secteurs, dont le domaine de l’énergie, qui s’est caractérisé par la construction de deux nouvelles haltes services Nutrinor énergies avec dépanneur ou encore, dans le secteur des quincailleries, en devenant ainsi le plus gros détaillant BMR de la région.

En outre, le domaine agroalimentaire fut notamment marqué par une augmentation de 10% du volume de lait transformé, la signature d’un contrat avec Danone, un investissement de 2 M$ à la Fromagerie champêtre ou encore l’accueil de travailleurs guatémaltèques.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des