Début de la construction au printemps

Louis Potvin
Début de la construction au printemps
La construction de l’usine de cannabis thérapeutique dans le parc industriel de Saint-Prime débutera ce printemps. (Photo : courtoisie)

La construction de l’usine de cannabis médicinal CannaBoréa à Saint-Prime s’amorcera ce printemps après un an de retard en raison des difficultés à boucler son financement.

« Aussitôt que la terre sera dégelée, on va pouvoir débuter la construction du bâtiment. Si tout se passe bien, la production devrait débuter en juillet ou en août », précise l’un des promoteurs, Jeff Auclair-Pilote.

Selon ce dernier, il ne manquerait que 100 000 $ pour conclure le financement des équipements. Une somme qui ne compromet pas le projet évalué à 1,5 M$.

Comme le financement a été difficile à obtenir, les deux promoteurs ont revu à la baisse le coût des installations. La production annuelle serait de l’ordre de 700 kilogrammes de cannabis médicinal.

L’entreprise devrait employer de 3 à 7 personnes selon le volume de production. L’usine sera construite sur un terrain de près de 10 000 pieds carrés situé dans le parc industriel de Saint-Prime.

Toujours des clients

Malgré ce retard d’un an, Jeff Auclair-Pilote assure qu’il n’a pas perdu ses clients qui achèteront 100% de la production. Certains produits qui seront fabriqués par ces clients pourraient se retrouver sur les tablettes de la SQDC (la Société québécoise du cannabis).

« La demande est là, ce n’est pas un problème. Nos clients comprennent les délais avec lesquels nous avons dû composer. Ça ne les inquiète pas. »

CannaBoréa n’a pas perdu non plus son accréditation auprès de Santé Canada. Par contre, la licence afin de produire sera délivrée seulement quand la bâtisse sera construite et les équipements installés afin que les autorités puissent vérifier que la production est conforme aux standards en vigueur.

Maire satisfait

Pour sa part, le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, se réjouit que les promoteurs puissent afin concrétiser ce projet.

« Ils ont été patients. C’est un domaine où il est difficile d’obtenir du financement. C’est beau projet pour notre localité. Nous devrions être en mesure d’en annoncer au moins un autre dans les prochaines semaines », a-t-il déclaré.

Rappelons que le projet Nordika à Saint-Félicien, annoncé en grande pompe, a été abandonné en raison de l’impossibilité de trouver le financement de 30 M$.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires