Fusion des Chambres de commerce Saint-Félicien pas pressée

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Fusion des Chambres de commerce Saint-Félicien pas pressée

La présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Félicien, Claude Brodeur, est ouverte à discuter d’un regroupement avec celle de Roberval, mais souhaite sonder ses membres avant d’entamer des démarches.

« Ce n’est pas à la présidente ni au conseil d’administration de décider. Je sais qu’il y a des membres qui sont pour et d’autres contre. Il va falloir faire un vote et suivre leur volonté. Il faudra voir aussi de quelle manière pourrait se faire le regroupement. »

Claude Brodeur réagissait ainsi aux propos lancés par le nouveau président de la Chambre de Roberval, Olivier Leroux, qui souhaite faire de la fusion l’une de ses priorités.

Vite en affaires

La présidente semble trouver que Roberval veut aller vite en affaires. Pourtant, cette idée de fusion a été lancée il y a deux ans et n’a pas vraiment avancé.

La présidente Brodeur pense qu’il faudrait commencer par réaliser des activités communes pour voir la participation avant de se lancer dans la démarche.

« Si la réponse est bonne et on sent qu’on n’a plus d’influence et d’impact en étant regroupé, ça va probablement faciliter les choses. Je crois qu’il serait préférable d’y aller par étape. »

Une campagne favorisant l’achat local a d’ailleurs été orchestrée entre les deux organisations. Des conférences conjointes ont été aussi organisées.

D’autres associations

La présidente pense même que des associations entre les quatre Chambres du secteur, c’est-à-dire avec Dolbeau-Mistassini et Normadin, pourraient aussi se réaliser.

« Nous avons déjà des pourparlers. Un travail de synergie entre nous va nous rendre plus forts. Il faut prendre le temps et trouver des initiatives porteuses tout en s’assurant de répondre aux besoins de nos membres. »

Cette idée de regroupement est appuyée par les élus de Roberval. Pour ce qui est de Saint-Félicien, la présidente affirme qu’elle en a discuté avec Luc Gibbons et qu’il appuierait la volonté des membres de la Chambre.

Pour l’heure, Claude Brodeur veut consacrer ses énergies sur deux dossiers importants; la venue des quads au cœur de Saint-Félicien et mieux accueillir la clientèle des motoneigistes.

« Il y a énormément de potentiel avec les quads et les motoneiges. Il faut que nos membres et notre municipalité puissent bénéficier de ces retombées économiques. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des