Nouvel actionnaire et améliorations en vue à l’Autodrome St-Félicien

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Nouvel actionnaire et améliorations en vue à l’Autodrome St-Félicien
Dave Bradette s’est associé à Éric Bouchard et Martin Dubois dans l’autodrome de Saint-Félicien. (Photo courtoisie)

L’homme d’affaires Dave Bradette devient actionnaire de l’autodrome de Saint-Félicien et entend améliorer les infrastructures et ajouter des programmes de courses.

« Ça fait quelque temps que je pensais investir dans l’autodrome, car mes entreprises sont dans le domaine de l’automobile et le lettrage. J’ai offert d’acheter les parts de Yves Pelchat et il a accepté », expose-t-il.

Il se joint donc aux deux actionnaires Éric Bouchard et Martin Dubois. Le trio veut attirer encore plus de spectateurs dans le futur, c’est pour cette raison que des investissements sont envisagés.

« J’embarque pour m’impliquer et pas pour vendre au bout de deux ans. Je suis un amateur de courses automobiles et je crois au potentiel du site. C’est un processus à long terme et nous ferons des investissements au fur et à mesure. »

Gradins

Dave Bradette mentionne que des travaux devront être faits dans les gradins et à certains bâtiments. Par contre, les investissements ne se feront qu’en 2020.

« Comme le début de la saison est en mai, il n’est pas possible de se lancer dans des travaux d’envergure afin de ne pas nuire au spectacle. Aussi, nous allons prendre le temps de bien analyser la situation et prioriser nos actions. »

Il rappelle que des travaux d’asphaltage ont été réalisés il y a quelques années et que le circuit est en bon état.

Nouvelle série

Le nouvel actionnaire indique que des négociations sont en cours pour attirer une nouvelle série, sans toutefois la dévoiler.

Cette année, dans la programmation, on retrouve la Série Sportsman au mois d’août. Des valeurs sures comme l’Enfer, la grande démolition et le mud drag seront de retour.

Il aimerait aussi mettre en place des activités pour que les jeunes automobilistes puissent se défouler.

« Il y a des jeunes qui aiment la vitesse et ce n’est pas sur la route qu’il est possible de le faire. On va regarder pour offrir des choses afin que ces jeunes puisent s’amuser dans un cadre sécuritaire, soit sur l’ovale, le circuit routier ou la piste d’accélération. »

La saison va s’amorcer le 25 mai avec des drags de rue.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des