Nouvelle étape de franchie pour CannaBoréa

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Nouvelle étape de franchie pour CannaBoréa
L’usine sera un projet vert, avec son système de récupération des eaux et son toit vert. (Photo courtoisie)

La construction d’une nouvelle usine de cannabis médicinal à Saint-Prime devrait débuter d’ici le printemps 2020. C’est du moins ce qu’espèrent les promoteurs Jonathan Lavoie et Jeff Auclair-Pilote.

Les deux entrepreneurs, qui sont natifs de la municipalité, ont obtenu les autorisations nécessaires de la part de Santé Canada pour bâtir l’usine.

« Dans un scénario très très optimiste, on pourrait commencer la construction à la fin de l’année 2019. Mais plus réalistement, les travaux débuteraient au printemps 2020, pour ensuite entamer la production. Tout cela dépend de Santé Canada par le biais de leurs directives », explique Jonathan Lavoie, avocat de formation.

Étape par étape

Ne devient pas producteur de cannabis qui veut! Pour y parvenir, les promoteurs doivent franchir différentes étapes d’un long processus. La patience et la rigueur sont requises.

« Avec Santé Canada, c’est un processus en quatre étapes. La première c’est pour voir si le projet se tient en termes de zonage, de sécurité, etc. »

« La deuxième consiste en un examen plus approfondi du projet. On regarde de fond en comble si les documents déposés sont conformes, c’est une analyse page par page. »

Le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, mentionne que le développement du parc industriel va bien, au point que les terrains commencent à manquer. (Photo Archives Trium Médias)

À lui seul, le document de sécurité compte plus de 150 pages. À cela s’ajoute tous les autres documents qui doivent être rédigés pour répondre aux différentes demandes.

« Ce sont des gros dossiers et c’est exigeant. En plus il faut coordonner avec le ministère de l’environnement et il y a d’autres ministères aussi qui s’intéressent à ça. »

C’est au terme de cette étape que les deux entrepreneurs ont reçu l’autorisation de construire leur usine. Par la suite, si tout se déroule comme prévu, l’étape 3 les autorisera à produire et l’étape finale leur permettra de vendre leur produit.

Saint-Prime

Pour les épauler dans ce projet, le maire de Saint-Prime, Lucien Boivin, mentionne que l’entreprise bénéficiera d’un programme de remise de taxes sur une période de cinq ans.

« C’est un projet de quelques millions, par des promoteurs de chez-nous. Leur terrain dans le parc industriel peut même leur permettre de doubler si tout va bien. Pour nous, c’est une belle entreprise qui va prendre naissance. »

Évalué à plus de 1,5 M$, il était primordial pour les deux promoteurs de développer ce projet chez eux.

« C’était un choix logique et on voulait encourager la ville où l’on est. L’emplacement est près de nos résidences personnelles et c’est un avantage au niveau de la sécurité. En plus, on a reçu un très bel accueil de la part du maire, » soutient le président de l’entreprise, Jonathan Lavoie.

À terme, le projet devrait créer entre 5 et 10 emplois, pour la production et au niveau administratif.

L’usine de cannabis médicinal est un projet évalué à plus de 1,5 M$ et devrait créer entre 5 et 10 emplois. (Photo courtoisie)
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
louise lapierre Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
louise lapierre
Invité
louise lapierre

Interesser aller travailler la ses pas chez nous ou on va donner notre nom d avance mci