Élection partielle : forêt et régionalisme sont les priorités de Gaudreault

Élection partielle : forêt et régionalisme sont les priorités de Gaudreault

Harold Lebel, Thomas Gaudreault et Denis Trottier.

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

Le candidat du Parti québécois à l’élection partielle dans Roberval, Thomas Gaudreault, fait de la forêt et du régionalisme les priorités de sa campagne.

« Mon droit de parole à l’Assemblée nationale sera toujours teinté d’une arrière-pensée de forêt et de région. C’est simple, sans forêt, il n’y a pas de régions. Il faut remettre ça sur la table et exiger du gouvernement de la CAQ qu’il fasse sa juste part », a scandé Thomas Gaudreault, flanqué du député de Rimouski et whip du PQ, Harold Lebel, et de l’ex-député Denis Trottier.

Le candidat du PQ soutient que les solutions identifiées lors du sommet de la forêt de 2013 sont demeurées trop longtemps lettre morte pendant le mandat de gouvernement du Parti libéral et qu’il est plus que temps de donner des suites.

Il ajoute que le dossier de la protection du caribou forestier doit être réglé une fois pour toutes pour qu’il cesse d’être une épée de Damoclès au-dessus de la tête des travailleurs.

Président de l’aile parlementaire du Parti québécois, le député Harold Lebel estime que les électeurs seront mieux servis par un député de l’opposition qui pourra être un porte-parole des régions.

« Les libéraux n’ont jamais cru aux régions et la CAQ a retiré la notion d’occupation du territoire du ministère des Affaires municipales. Au PQ, on sera les seuls à parler de région. La notion de voter du bon bord, c’est fini. On est rendu ailleurs. Il faut quelqu’un qui va se lever en chambre et défendre les enjeux des régions.»

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des