Fabrication de pansement biomédical par Axcelon Biopolymers, le projet n’est pas mort

Fabrication de pansement biomédical par Axcelon Biopolymers, le projet n’est pas mort

BV:Dino Mili assure qu’il est toujours dans les plans d’Axcelon Biopolymers Corp d’investir dans une usine de pansements à Saint-Félicien. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

L’entreprise Axcelon Biopolymers Corp a toujours l’intention de s’implanter à Saint-Félicien afin de fabriquer un pansement biomédical. Par contre, elle attend que la ville de Saint-Félicien mette en place un incubateur d’entreprises.

«Comme nous sommes une entreprise en démarrage avec peu de capitaux, il ne serait pas rentable au départ d’investir dans la construction d’une bâtisse et des équipements pour avoir accès à la vapeur et à l’eau chaude de l’usine de cogénération. Par contre, on s’est engagé auprès de la ville à louer à long terme des espaces si un incubateur est construit», explique le président de la compagnie, Dino Mili.

Le promoteur avait envisagé de s’installer dans les locaux du centre écologique, mais ils se trouvaient trop loin de l’usine de cogénération de Greenleaf Power.

En ayant accès à cet incubateur, Dino Mili assure qu’il sera plus facile de réaliser le montage financier de la première phase qui vise la fabrication de nanocellulose bactérienne pour la fabrication des pansements Nanoderm.

Dans les cartons de la ville

La ville de Saint-Félicien évalue actuellement la possibilité d’aménager un incubateur d’entreprises près de l’usine de cogénération afin de développer cette filière de la bioéconomie provenant de la biomasse forestière.

Une étude de faisabilité sera réalisée en 2019, a informé le maire Luc Gibbons. Il mentionne qu’il va tout faire pour que l’entreprise s’installe à Saint-Félicien.

Le projet d’Axcelon Biopolymers Corp cadre dans le pôle que le CLD Domaine-du-Roy veut mettre en place.

En effet, pour que la cellulose se développe, elle se nourrit de sucres présents dans le lactosérum et la lignine. De plus, le procédé de fabrication des pansements nécessite l’eau chaude et la vapeur produite par l’usine de cogénération.

«Saint-Félicien a vraiment tout ce qu’il faut pour que nous puissions développer notre produit. Les conditions offertes par l’usine de cogénération sont très importantes. De plus,  les fromageries et l’usine de pâte produisent de lactosérum et de la lignine.»

Pansement novateur

Selon Dino Mili, le pansement accélère la guérison. Le Nanoderm est une pellicule microfibrillaire naturelle qui simule le système de défense naturel de la peau.

«Des études ont été faites et des brûlures, des ulcères artériels et des ulcères diabétiques ont été traités avec succès».

Si le projet se concrétise, il pourrait créer 15 emplois. L’investissement pour la première phase est évalué à 6M$.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des