Festival du cowboy de Chambord : plan de développement de 355 000 $

Festival du cowboy de Chambord : plan de développement de 355 000 $

La vice-présidente, Marise Tremblay et le président, William Laroche, sont heureux d’avoir obtenu 117 600 $ de Québec pour la réalisation du plan de développement du Festival du cowboy de Chambord.

Crédit photo : Trium Médias - Louis Potvin

Le Festival du cowboy de Chambord va réaliser un plan de développement de 355 000$, au cours des deux prochaines années, pour améliorer les infrastructures, afin d’y accueillir plus de visiteurs.

Le manège sera complètement refait, en ajoutant des gradins avec des toits et une section de loges corporatives.

De plus, soixante terrains de camping seront aménagés avec services d’eau et d’électricité. Aussi, le bâtiment d’accueil sera amélioré.

«Nous devons réaliser ces investissements afin d’assurer l’avenir du festival. Avec des gradins couverts, ça nous donne une garantie lors de mauvais temps. Et même par temps très chaud, un toit ça fait bien. En ayant de meilleures infrastructures, nous serons en mesure de recevoir plus de visiteurs», a déclaré le président, William Laroche.

Le nouveau manège devrait disposer de 4 000 places.

Le carrousel sera refait avec des gradins couverts et des loges corporatives.

Aide de Québec

Quelques jours avant la tenue de la 26e édition, le président a reçu une lettre de la ministre Julie Boulet l’informant que le ministère du Tourisme accordait une subvention de 117 600 $ au festival.

«C’est une excellente nouvelle et ça nous donne un bon coup de pouce. Nous allons faire d’autres demandes de subvention pour compléter le montage financier. Le Festival va débourser 20% des 355 000$.»

Mini Saint-Tite

Le nouveau président ne s’en cache pas. Il veut que le Festival de Chambord prenne de l’ampleur et attire encore plus de monde.

«Plusieurs nous surnomment le petit Saint-Tite. On ne veut pas venir aussi gros qu’eux. On sent une popularité grandissante pour les amateurs d’animaux et de l’ambiance western. On veut donc proposer des activités et avoir les infrastructures pour accueillir plus de monde.»

C’est d’ailleurs pour cette raison que des emplacements de camping auront l’eau et l’électricité.

Chaque année, environ 700 campeurs s’installent dans les champs avoisinant les sites. Ils pourraient dépasser le millier au cours des prochaines années.

Avec une moyenne de 20 000 à 25 000 visiteurs par année, dont un peu moins de la moitié provient de l’extérieur de la région, le potentiel de croissance semble possible.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
André Recent comment authors
  S'abonner  
Me notifier des
André
Invité
André

Bravo