La Gare du meuble: là où l’on trouve de tout… démocratiquement!

La Gare du meuble: là où l’on trouve de tout… démocratiquement!

Depuis quatre ans, Nathalie Pearson et Yvan Larouche nettoient et réparent les dons reçus afin de leur redonner une deuxième vie. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Inaugurée en mai 2014, dans les locaux de la vieille gare du CN de Saint-Félicien, le comptoir d’objets usagés Gare du meuble célèbre son quatrième anniversaire.

La gérante du comptoir, Nathalie Pearson, veille au bon fonctionnement du service depuis le tout début.

Cette passionnée de la revalorisation de meubles et objets usagés, s’engage quotidiennement à servir la clientèle, sans juger de sa classe sociale, ou de ses besoins.

Appuyée par ses deux employés à temps partiel, ainsi de quelques bénévoles, elle affirme récupérer 98% des objets reçus en don.

«Si vous venez porter du matériel ici, on récupère et on trie un peu de tout, et en bout de ligne, on jette environ seulement 2%.»

Un service gratuit de cueillette à domicile est offert tous les lundis. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Préjugés

La gérante s’aperçoit que les mentalités ont beaucoup évolué depuis l’ouverture du comptoir.

«L’achat ici s’est démocratisé, depuis les dernières années. Acheter ici permet d’équilibrer son budget, peu importe si nous sommes dans la classe moyenne, ou en situation de pauvreté.»

De nombreux autres facteurs incitent les gens à visiter la Gare du meuble.

«Le réemploi des meubles permet d’éviter l’envoi vers les sites d’enfouissement. Il y a aussi la carte-rabais, qui ajoute un rabais additionnel aux gens dans le besoin. La mode est aussi à la restauration de meubles et ce genre de projet devient possible en achetant ici.»

Caverne d’Ali Baba

«On trouve de tout ici, de la petite vis, en passant par le gros mobilier de cuisine. Il y en a pour tous les prix et quelqu’un peut combler l’essentiel de tous ses besoins, avec un budget aussi faible de 500$.»

Parmi toutes les choses que l’on peut retrouver en inventaire, il y a des électroménagers, des dizaines de meubles en tout genre, des centaines d’objets de cuisine et des milliers d’autres découvertes, qui méritent qu’on s’y attarde.

En fouinant un peu, les plus curieux trouveront un vinyle de leur chanteur préféré, tandis que d’autres achèteront une lampe à l’huile, parfaite pour la décoration vintage de leur chalet.

Nathalie Pearson s’assure des prix, de la qualité et de la propreté de chacun des objets que l’on retrouve sur les tablettes de la Gare du meuble. (Photo Trium Médias – Guillaume Pétrin)

Cliente satisfaite

Rencontrée sur place, Viviane Lagacée visite régulièrement le commerce à but non-lucratif afin d’acheter des choses qu’elle ne trouve pas ailleurs.

«J’aime bien ça réutiliser les choses dont d’autres peuvent se débarrasser. C’est économique et pratique.»

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des