Hélène essaie le don de sang

Hélène essaie le don de sang

CHRONIQUE. Cette semaine, j’ai décidé de faire mon premier don de sang. Je n’aurais peut-être jamais fait ça si ce n’était pas de cette chronique qui me pousse à vivre de nombreuses expériences.

Je vous avise aujourd’hui, nous allons briser quelques tabous, car souvent quand on parle du domaine médical, on a tendance à s’imaginer un milieu frigide, tant il y a des normes et des règles. On s’imagine ça pour nos hôpitaux. Alors, pour une collecte de don de sang mobile, on s’imagine que c’est pire. Laissez-moi vous dire que c’est certainement l’expérience la plus humaine que j’ai vécue.

Nous sommes encadrés du début à la fin. En entrant, deux dames nous accueillent. Par la suite, c’est une dame d’Héma-Québec, qui remplit notre fiche d’identité. C’est là que j’ai reçu mon épinglette qui marque mon premier don de sang. Je me questionnais sur l’objectif de ces petites attentions. L’objectif d’Héma-Québec est d’avoir des donneurs. Cette épinglette apporte un petit sentiment de fierté.

Le plus grand sentiment de fierté on le ressent une fois le don complété. On se rend compte, à ce moment-là, qu’on vient de poser un geste important. Ce petit déclic est suffisant pour nous motiver à y retourner.

Est-ce que j’étais très inquiète avant? Non pas vraiment. Disons que les prises de sang et les solutés que j’ai eus lors de mes trois grossesses ont eu pour effet de dédramatiser tout événement qui implique qu’une aiguille me transperce la peau.

De belles rencontres

Tout le personnel d’Héma-Québec est très sympathique. J’ai eu la chance de discuter longuement avec la dame qui a commencé mon don. Ensuite, c’est Yvan qui a pris le relais. On a parlé de plein de trucs. Je lui ai parlé de ma chronique. On a également discuté de randonnée pédestre.

Le fait d’occuper l’esprit du donneur a pour effet de faire que le don passe plus rapidement. Ce n’est pas très long, environ une dizaine de minutes, mais une aiguille dans le bras pendant plusieurs minutes peut devenir inconfortable.

C’est cet échange qui fait que l’expérience est humaine. On se sent bien, pas seulement en raison du geste qu’on accomplit, mais également parce qu’on aborde des sujets qu’on aime.

Mon don de sang permettra de sauver 4 personnes. En plus comme je suis une donneuse universelle, je sais que mon sang sera très utile, car il est compatible avec tous les autres groupes sanguins.

De mon entrée dans la salle à ma sortie, il s’est écoulé 50 minutes. La partie la plus longue est de remplir le questionnaire sur une tablette électronique, mais comme tout est informatisé, ça va très rapidement.

Bref, mon expérience s’est très bien déroulée. Il n’y a eu que du positif, à l’exception de mon groupe sanguin. Vers la fin du mois d’octobre, je vais pouvoir à nouveau faire un don de sang et je compte bien être présente.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des