Identités : Quand la fiction frôle la réalité

Identités : Quand la fiction frôle la réalité

Samuel interprète le personnage de Christopher Bégin, aux côtés de l’acteur français Samy Naceri. (Photo courtoisie)

Samuel Thivierge est un acteur peu connu au Québec. Son intérêt pour le cinéma ne se dément pas, car le jeune homme a revêtu l’ensemble des chapeaux de son dernier long métrage Identités, qui sortira le 7 juin prochain.

Sur sa dernière réalisation, il est, entre autres, scénariste, réalisateur, producteur et acteur. Il campe le personnage autour duquel toute la trame de l’histoire se dessine.

Identités s’inspire des événements vécus par la famille Thivierge, à la suite de la vente de la Pourvoirie des Laurentides.

Les gens qui ont suivi les médias et qui connaissent l’histoire entourant la famille, seront en mesure de percevoir quelques ressemblances.

«J’ai modifié le scénario. Je ne voulais pas faire un film qui faisait la promotion des actes du fraudeur. J’ai décidé de donner de l’importance aux victimes dans le scénario.»

Certains passages du film s’inspirent de l’histoire de la famille Thivierge. (Photo courtoisie)

Financement

Il n’a pas été simple de trouver le financement nécessaire à la réalisation du film.

«Un film comme Identités c’était impossible à faire. Nous l’avons fait et c’est grâce aux gens de la région. Pour réussir, nous avons dû avoir le courage de frapper à plusieurs portes. Nous devions aller chercher les lieux de tournage, des accessoires et des figurants.»

Plusieurs organismes ont également contribué financièrement au film, qui met en évidence plusieurs paysages du secteur Saint-Félicien.

La famille

Tout comme dans son premier long métrage La fille du Martin, Samuel Thivierge a fait appel à sa famille, pour l’accompagner dans plusieurs étapes du projet.

«C’est toujours compliqué de trouver de bons partenaires de travail, et ce dans tous les milieux. Avec mes deux frères, la production de La fille du Martin s’était bien déroulée.»

Samuel Thivierge se dit choyé de pouvoir travailler avec sa famille. Comparativement à son premier long métrage, celui-ci a permis à sa sœur de joindre les rangs.

Gibert Sicotte et Léa Girard Nadeau figurent dans la distribution. (Photo courtoisie)

L’ultime projet

Samuel Thivierge souligne avec miser le tout pour le tout dans ce projet. Actuellement, il ne sait pas s’il travaillera à la réalisation d’un troisième long métrage.

«Je ne suis pas prêt à me rembarquer dans un projet de la sorte. Actuellement, je n’y songe pas. Nous allons attendre de voir les résultats du film.»

Samuel Thivierge porte plusieurs chapeaux dans sa dernière production. (Photo courtoisie)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des