La police enquête sur un homicide à Lac-Bouchette

La police enquête sur un homicide à Lac-Bouchette

Crédit photo : Isabelle Tremblay

La police enquête à la suite du meurtre d’un homme dont le corps a été découvert dans les décombres d’un chalet incendié de Lac-Bouchette, dimanche matin.

Bien qu’elle soit encore nébuleuse, l’affaire est traitée comme un homicide par la Sûreté du Québec (SQ). Un suspect a d’ailleurs été arrêté sur place par les forces de l’ordre.

« À ce stade-ci, il est trop tôt pour dévoiler les circonstances entourant le décès de la personne et les causes de l’incendie, mais l’enquête démontre qu’il s’agit bel et bien d’un homicide », mentionne Stéphane Tremblay, porte-parole de la SQ. L’identité et l’âge de la victime n’ont pas été révélés par les autorités.

Les policiers ont été appelés à se rendre dans au 354, chemin du Barrage, vers 5h, dimanche. Ce n’est que plus d’une heure plus tard que l’intervention des pompiers a été demandée. « Sur les lieux, ce sont les patrouilleurs qui ont constaté l’incendie du chalet », poursuit M. Tremblay.

« À notre arrivée, l’embrasement était généralisé. Nous avons empêché la propagation et procédé à l’extinction », mentionne Guy Mailhiot, directeur du Service de sécurité incendie de Roberval. Au total, une vingtaine de sapeurs de quatre casernes des municipalités environnantes ont pris part à l’intervention.

Selon nos informations, les équipes de pompiers ont été avisées de la présence possible d’une personne à l’intérieur de l’habitation qui était la proie des flammes par la répartition du 911. « Nos pompiers ont assisté les policiers lors des recherches dans les décombres. Nous avons ensuite confié la scène à la Sûreté du Québec», précise Guy Mailhiot. Il a été impossible de savoir dans quelle pièce du chalet le cadavre a été localisé.

Des sources rapportent que le chalet appartenait à un jeune homme. Ce dernier y demeurait à l’année avec son père. Des membres de leur famille résident dans les habitations voisines. Plusieurs d’entre eux étaient massés devant l’amas de cendre et regardaient les policiers du Service des enquêtes des crimes contre la personne faire leur travail. Des techniciens en incendie se sont aussi rendus sur place.

« On s’est levé à 7h30 et ça sentait le brûlé. Nous avons regardé par la fenêtre et nous avons vu que c’était en train de brûler. Le feu était très avancé », témoigne la voisine de la victime, Roseline McLachlan. La femme dit avoir eu très peur que son chalet y passe. « Mon mari est sorti rapidement, puisque c’est parenté avec nous. C’est un endroit très familial ici », poursuit-elle.

L’incendie a créé toute une commotion dans la petite municipalité de près de 1 200 personnes. Bon nombre de curieux ont tenté de s’approcher du périmètre de sécurité, mais ceux-ci ont dû rebrousser chemin puisque la Sûreté du Québec leur barrait la route.

 

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des