La SADC au service des collectivités et des entreprises

La SADC au service des collectivités et des entreprises

Dans l’ordre habituel, Véronique Guay, Steeve Larouche, le directeur général Serge Desgagné, Caroline Perron et la conseillère jeunesse et adjointe au financement, Sophie St-Arnault. (Photo courtoisie)

La Société d’aide au développement des collectivités Lac-St-Jean Ouest, ou mieux connue sous l’acronyme SADC, a pour mission de stimuler le développement socioéconomique du territoire de la MRC Domaine-du-Roy, incluant Mashteuiatsh.

La conseillère jeunesse et adjointe au financement, Sophie St-Arnault, tente de vulgariser un peu mieux la vision et la mission de son organisme.

«En gros, on est là pour susciter le développement économique, de différentes manières, comme avec des animations, des séances d’information et même de l’aide financière.»

De plus, cette aide est disponible pour l’ensemble des entreprises du territoire, à quelques exceptions près.

«On peut intervenir au niveau du financement, car on en a de disponible. On a un fonds d’investissement, avec un prêt maximal de 150 000 $. Il y a même moyen d’aller chercher davantage.»

Elle mentionne que la SADC peut aussi accompagner les organismes sans but lucratif, et même supporter les localités. Les jeunes entrepreneurs, aussi, peuvent y trouver leur compte.

«On a un fonds pour les jeunes entrepreneurs, qui est le Fonds Stratégie Jeunesse. C’est le fun car ça s’adresse aux jeunes, tant pour les nouveaux entrepreneurs que ceux déjà établis.»

Pénurie de main-d’œuvre

Il va de soi qu’un des buts recherchés, avec toutes ces formes de collaboration, c’est la création d’emplois.

«La pénurie existe, elle est provinciale. La population est vieillissante et les jeunes veulent quitter vers les grands centres. Il faut être stratégique et attirer les gens, car on a beau avoir une magnifique région, il faut aussi des emplois attrayants, qui concilient la réalité de travail-famille et qui offrent des conditions d’emplois avantageuses.»

Les défis sont nombreux à relever, en ce qui concerne les stratégies de main-d’œuvre et la situation a évolué dans les dernières années.

«On n’est plus à l’époque des emplois en usine et des employés qui gardaient leur emploi toute leur vie. Les gens ont soif de défis et ça évolue. On offre un atelier-conférence, justement, sur les ressources humaines, pour montrer comment les entreprises peuvent faire autrement et comment elles peuvent attirer des employés et réussir à les fidéliser.»

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des