L’agriculture devient une priorité

L’agriculture devient une priorité

Christian Taillon, Lucien Boivin et Isabelle Charron ont dévoilé le plan d’action en matière de développement agricole. (Photo : Trium Media - Hélène Gagnon)

Plusieurs producteurs agricoles de la MRC s’étaient déplacés, pour assister au dévoilement du plan de développement agricole et agroalimentaire.

La MRC avait relancé ce chantier, car le premier plan était tombé dans l’oubli. Lors de la rencontre, on pouvait, bien entendu, ressentir la passion des agriculteurs, mais aussi la volonté de voir leur  industrie fleurir et imprégner l’ensemble du territoire.

«Des idées, nous en avons tous. On veut se développer, mais pour cela il faut avoir une volonté commune», explique Christian Taillon, représentant du syndicat de l’UPA Domaine-du-Roy.

Le premier Plan de développement de la zone agricole (PDZA) avait sombré dans l’oubli. Plusieurs actions ne se sont pas concrétisées et les grands enjeux, énoncés en 2008, sont toujours présents en 2018.

«En 2008, nous avions balayé très large. Le document faisait plus d’une centaine de pages. Dans le premier plan, on parlait de valorisation de l’agriculture  et de la profession, d’achat local, de  transformation, de l’accès à la terre et aussi de fermes sans relève et de relèves sans ferme. Tous ces sujets sont encore d’actualités. Il reste beaucoup de chemin à faire, mais le fait d’en avoir tous  conscience est une fierté.»

Mise en place

Cette fois-ci, la MRC portera le plan de développement jusqu’à l’atteinte de résultats concrets.

«Le défi commence maintenant. Faire le plan c’est facile, mais c’est toujours le suivi qui comporte des défis. La nouvelle équipe de la MRC s’y penchera de beaucoup plus près. Nous avons un calendrier, qui nous permet de nous assurer que rien ne tombe dans l’oubli», explique Mario Gagnon, directeur général de la MRC.

Présent en grand nombre lors de la rencontre, les producteurs de la MRC Domaine-du-Roy ont envoyé un message fort aux élus.

«Nous avons senti le besoin de mettre une personne-ressource en place pour accompagner ce nouveau plan.», mentionne le préfet, Lucien Boivin.

Ce dernier souligne que les producteurs auront accès à un accompagnement. La personne ressource est déjà en poste. Le plan est dévoilé, alors le travail pourra s’amorcer.

«Pas question que les priorités de nos agriculteurs tombent dans l’oubli. Nous allons travailler avec eux pour avoir, dans cinq ans, des réalisations complètes sur l’ensemble du territoire», explique  M. Boivin.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des