Le basketball scolaire sur une lancée

Le basketball scolaire sur une lancée

Le basketball scolaire est sur une lancée depuis quelques années à la C.S. du Pays-des-Bleuets, avec des équipes à Saint-Félicien et Normandin. (Photo courtoisie)

Nos écoles secondaires offrent une diversité de sports et le basketball scolaire après un creux de vague gagne en popularité.

C’est ce qu’avance David Boudreault responsable des sports à la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets et à la polyvalente des Quatre-Vents de Saint-Félicien.

« Plus on développe le sport chez le jeune, plus ses chances de réussite scolaire augmentent. Le sport est très formateur et le basketball qui a été très populaire il y a une vingtaine d’années, notamment à Roberval et Saint-Félicien, après un ralentissement de quelques années par la suite, est sur une belle lancée depuis cinq ans ».

La ligue de basketball de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets compte deux équipes de la polyvalente des Quatre-Vents et deux autres de la Polyvalente de Normandin. Ces jeunes sont dispersés en deux groupes, benjamin pour les élèves de 1re et 2e du secondaire et juvénile pour les 3e, 4e et 5e du secondaire. Normandin a remporté le championnat de Division 3 benjamin, l’an dernier.

La nouvelle saison 2018-2019 vient d’ailleurs tout juste de s’amorcer avec un calendrier de quinze parties.

« Lorsqu’il y a des adultes prêts à s’investir dans un sport, c’est facile d’attirer la clientèle. Comme ici à Saint-Félicien, Julien Fillion a beaucoup fait pour ce sport. Moi, j’hérite seulement de tout son travail effectué les années passées. Il m’a passé le flambeau. Aussi à Normandin, un gars comme François Potvin se voue totalement aux jeunes qui découvrent le basketball ».

Les bienfaits

On retrouve donc à Saint-Félicien près d’une trentaine d’élèves et à Normandin entre 20 et 25 jeunes qui jouent au basketball parascolaire, c’est-à-dire après les heures de classe.

« C’est pas si mal quand on sait que la polyvalente des Quatre-Vents compte 25 équipes sportives, ce qui représente 350 joueuses et joueurs sur une clientèle de 800 élèves. C’est 45% de nos jeunes qui pratiquent au moins un sport dans l’établissement », ajoute David Boudreault qui s’occupe aussi de hockey scolaire et enseigne les mathématiques.

Il ne désespère pas de voir un jour d’autres écoles secondaires de la C.S. du Pays-des-Bleuets emboîter le pas.

C’est pourquoi les équipes tiennent dans l’année quelques tournois promotionnels pour sensibiliser à la fois les jeunes du primaire et du secondaire.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des