Le club se maintient à flot

Le club se maintient à flot

Une cinquantaine de jeunes sont inscrits au Club Gami. (Photo courtoisie - Facebook)

Le Club Gami de Roberval met tous les efforts nécessaires afin de maintenir le même nombre de nageurs chaque année.

«Nous avons 55 nageurs inscrits. Par rapport aux années passées, nous nous maintenons», précise l’entraîneuse-chef du club, Nancy Guay.

«Je considère le club en santé. Les jeunes sont très motivés et ils travaillent fort. Je suis l’unique entraîneuse. Au moins, je reçois de l’aide de Gabrielle Trottier qui est une ancienne nageuse de compétition. Deux autres plus jeunes nageurs nous assistent aussi, soit Gabriel Amyot et Émilie Lapierre.»

Volet compétition

Cette dernière avoue que le volet compétition est présentement en reconstruction.

Elle confirme que parmi les inscriptions pour cette saison, seulement une dizaine sont dans le volet compétition régional et provincial. Les autres nageurs sont de niveau débutant ou inscrits pour les cours de base.

«Aux derniers Jeux du Québec, nous n’avons pas eu de jeunes qui représentaient le club. On a eu un moment où les jeunes ne voulaient pas faire de compétition et comme nos plus vieux ont quitté, on a dû passer notre tour. C’est normal, c’est cyclique.»

Face à cette réalité, elle se veut positive et rassurante. Selon elle, l’avenir est prometteur.

Devant: Maxence Duperé , Maxence Chouinard et Chloé Galant. Derrière: Mathilde Chouinard, Florence Ménard, Amélia Bolduc, Marie-Léa Girard, Gabrielle Trottier. (Photo courtoisie)

«Nous avons beaucoup de jeunes qui ont l’intérêt pour la compétition et à moyen terme, ça devrait bien aller. Nous avons de bons espoirs pour certains jeunes.»

Une bonne relève

Celle qui s’implique depuis de nombreuses années au sein du club voit un bon potentiel chez plusieurs jeunes. Le vent est en train de tourner.

«Nous avons une belle relève avec Sandrine Hudon, Melory Verreault, Maxence Chouinard et Amélia Bolduc. Il y a aussi Marie-Léa Girard qui a mérité une première place au gala méritas, tandis que Samuel Juneau a pour sa part raflé la deuxième position chez les jeunes de 17 ans.»

Enthousiaste, elle ajoute qu’elle aurait pu continuer d’en nommer d’autres, car plusieurs la surprennent de jour en jour.

Une nouvelle piscine mieux adaptée est souhaitée de la part de l’entraîneuse-chef du club, Nancy Guay. (Photo Deposit Photos – londondeposit)

À quand une nouvelle piscine?

La désuétude des installations à Roberval est un secret de Polichinelle. De jeunes athlètes du club de natation et du club de nage synchronisée s’étaient présentés en juin dernier à l’hôtel de ville de Roberval, afin de réclamer des installations sportives adéquates.

«Malgré une piscine de 20 mètres avec cinq couloirs qui ne sont pas assez larges, nous avons réussi à sortir de fichus de bons nageurs. Maintenant, nous souhaitons une nouvelle piscine à court terme, pour ainsi transmettre notre passion du sport au plus grand nombre de gens possible.»

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des