Le Coup de Grâce de Saint-Prime sonne le glas

Le Coup de Grâce de Saint-Prime sonne le glas

La Grange était un lieu apprécié par les festivaliers.

Crédit photo : Photo Alex Leclerc

ÉVÉNEMENT. La complexité à trouver du financement sera venue à bout des administrateurs du Coup de Grâce de Saint-Prime. Après plusieurs mois de réflexion, l’organisation a décidé de ne pas renouveler l’événement.

Pour le programmateur et co-fondateur de l’événement, Pierre Thibault, il y a un lien à faire avec la conjoncture économique de la région.

« Cette décision nous attriste. Il est difficile au Saguenay-Lac-Saint-Jean de recevoir le financement adéquat pour assurer la pérennité des événements. De notre côté, nous avons tout mis en œuvre pour créer un événement culturel incontournable, voire unique en son genre, au Québec. Par contre, les investissements publics et privés qui servaient au montage financier du Coup de Grâce sont de plus en plus difficiles à trouver, ce qui est inquiétant pour le futur », souligne M. Thibault.

Cette réalité, en entrevue, Pierre Thibault ne la cachait pas.

« Chaque année, nous arrivons à peine à boucler la boucle au niveau du budget d’opération. Cette situation est devenue pour nous un stress insoutenable et risque de nous mettre dans une position dangereuse envers nos fournisseurs et tous les artistes que nous recevons chaque année », souligne-t-il.

L’organisation se dit chanceuse d’avoir été appuyé depuis les débuts par plusieurs petites et moyennes entreprises locales, mais également par plusieurs bénévoles ce qui permettait à l’événement d’être une réussite.

« L’an dernier, c’est une cinquantaine de personnes impliquées de près ou de loin à toutes les tâches qui ont permis la mise en place de ces trois jours de fête à Saint-Prime. Nous ne nous serions jamais aussi bien implantés sans ces heures de bénévolats innombrables où toute la bande de copains mettait l’épaule à la roue », souligne M. Thibault.

Depuis 2008, le Coup de Grâce a présenté plus de 100 concerts affichant salle comble. Près de 20 000 spectateurs se sont déplacés aux quatre coins de Saint-Prime pour remplir les salles et démontrer aux artistes d’ici et d’ailleurs tout leur amour pour la musique.