Le programme d’adaptation scolaire de la Polyvalente des Quatre-Vents est très aimé

Le programme d’adaptation scolaire de la Polyvalente des Quatre-Vents est très aimé

La clientèle en adaptation scolaire de la Polyvalente des Quatre-Vents est en croissance continue depuis quelques années, avec 38 élèves, âgés de 12 à 21 ans, inscrits en 2018-2019. La hausse annuelle est passée de 13, puis à 20, et à 30 élèves l’an dernier.   

Le programme accueille une clientèle atteinte de trisomie, d’autisme, d’un handicap physique ou de troubles de comportements graves.

Valérie Savard est du nombre des six éducatrices spécialisées du département. La qualité du programme et les nombreux services offerts aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) y sont pour beaucoup dans la croissance du nombre d’inscriptions.

« Le programme de la polyvalente des Quatre-Vents est de plus en plus connu et reconnu dans le milieu. Le bouche-à-oreille fait aussi son chemin. C’est pourquoi, même si notre clientèle provient majoritairement de Saint-Félicien-Roberval, d’autres nous viennent des secteurs de Dolbeau-Mistassini comme de Chambord-Saint-François-de-Sales. En fait, nous desservons tout le territoire de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets ».

Enseignement individualisé

Les élèves en adaptation scolaire de la polyvalente des Quatre-Vents bénéficient du support de plusieurs employeurs, dont la boucherie La Bouche qui rit. (Photo courtoisie)

Une des forces du programme est que chaque jeune reçoit un enseignement individualisé et progresse à son rythme.

Le département se divise en quatre classes et les élèves sont répartis dans celles-ci selon leurs affinités et habiletés sociales ainsi que par leurs capacités à produire des travaux académiques.

« Selon leurs aptitudes et capacités, une panoplie de stages dans l’école est possible pour eux afin de développer leur autonomie et favoriser l’apprentissage du travail séquentiel.

Outre les six éducatrices spécialisées, le département compte sur les services de six enseignants en adaptation scolaire et sur trois personnes préposées aux élèves handicapés.

Ce jeune adore l’appartement-école qui lui permet de développer son autonomie.

Un appartement-école pour favoriser l’autonomie au quotidien

En plus d’un atelier de travail adapté pour une réinsertion professionnelle future, la polyvalente des Quatre-Vents a aménagé depuis trois ans un appartement-école qui permet au personnel spécialisé de travailler sur l’autonomie fonctionnelle au quotidien des élèves en adaptation scolaire.

« Grâce à cette nouvelle ressource, plusieurs parents envisagent maintenant de faire aménager un appartement à même la maison familiale pour leurs enfants. Tous les apprentissages faits à l’école seront alors transférés dans leur vie quotidienne », explique Valérie Savard, éducatrice spécialisée.

Quant à l’équipe du département, elle recherche constamment de nouveaux projets qui pourront amener ces jeunes le plus loin possible.

Certains jeunes ont aussi la possibilité d’expérimenter le travail à l’interne (dans les murs de l’école à cafétéria, en conciergerie, à la bibliothèque, etc.) et à l’externe dans des entreprises et commerces du milieu.

« Nous leur offrons la possibilité de faire des stages, dès l’âge de 16 ans, en milieu de travail, près d’où ils habitent et selon leurs aptitudes et leurs intérêts », précise Valérie Savard.

Classes Acti-Défis

Un autre outil à la disposition de cette clientèle, les classes Acti-Défis. L’objectif est de rendre les jeunes handicapés ou en difficultés d’adaptation et d’apprentissage encore plus autonomes et aussi plus actifs dans la société actuelle.

« Plusieurs auront la capacité de travailler ou de vivre seuls si nous prenons le temps de leur enseigner et de leur faire vivre plus d’expériences de stages et en appartement. Actifs dans leur cheminement, nos jeunes se surpassent en relevant de nouveaux défis ».

Pour une grande majorité, les jeunes sont dans les classes de 12 à 21 ans et les apprentissages scolaires ne suffisent pas toujours à les garder à l’école.

« D’où l’importance de varier les moyens de consolider de nouvelles forces à acquérir pour chacun », conclut l’éducatrice spécialisée de la polyvalente des Quatre-Vents.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des