L’Ermitage Saint-Antoine vise 100 000 visiteurs par année

L’Ermitage Saint-Antoine vise 100 000 visiteurs par année

L’Ermitage Saint-Antoine pense que l’ajout d’un spectacle immersif va permettre d’accroître d’au moins 10% l’achalandage et attirer plus de touristes internationaux.

«On veut passer de 90 000 visiteurs à plus de 100 000 par année. Environ 8% de notre clientèle est internationale, on veut l’accroître à 15%. C’est surtout que nous voulons allonger la saison touristique. C’est pour cette raison que nous avons ajouté un spectacle immersif. Ça devrait permettre d’attirer les autobus qui passent sur la 155, mais qui n’arrêtent pas et vont au Zoo et à Val-Jalbert », mentionne le directeur général, François Lavoie.

Il pense que les voyagistes vont proposer à leurs clients le spectacle immersif avec un possible repas pris au restaurant.

La Scala Santa transformée en salle multimédia

La Scala Santa a été complètement transformée pour présenter le spectacle immersif.

La Scala Santa de l’Ermitage Saint Antoine de Lac-Bouchette a été transformée pour y présenter un spectacle immersif. Un investissement qui s’inscrit dans un plan de développement de 3,1 M$.

Le bâtiment de 1926, qui était principalement utilisé par les pèlerins pour s’y recueillir en montant à genou les nombreuses marches, devient une agora où sera présenté un spectacle multisensoriel unique.

«C’est le cœur de notre projet d’investissement. Une annexe a été ajoutée afin d’intégrer un immense arbre et pouvoir y projeter le film. Les travaux ont été plus compliqués que prévu, car il s’agissait d’un vieux bâtiment fait avec les matériaux et le savoir-faire de l’époque. Nous avons dû engager une firme de Québec spécialisée dans les travaux sur des bâtiments du vieux Québec», explique le directeur général, François Lavoie.

Nouveauté

Le bâtiment sera prêt à la fin de septembre. Par la suite, les équipements pour le spectacle seront intégrés. Des présentations tests seront effectuées durant la période des Fêtes. La Scala Santa va pouvoir accueillir 50 personnes.

Les travailleurs vont terminer dans quelques semaines les travaux de transformation de la Scala Santaomotion le mettra en valeur.»

«Comme le site est fermé à partir de la fin octobre, c’est vraiment en mai 2019 que le spectacle sera présenté. D’ailleurs, notre promotion le mettra en valeur.»

Le film immersif a été conçu par la firme Matièrs de Québec. D’une durée d’environ 25 minutes, il sera muet.

« Nous avons décidé de ne pas avoir de narration ou de textes. Comme nous avons des touristes qui parlent plusieurs langues différentes, ça devenait compliqué. Il y a une histoire qui se comprend très bien. Le thème reflète les valeurs des pères capucins. C’est inspiré de la philosophie de Saint-François et Saint-Antoine, sans être nécessairement religieux. Les gens pourront faire leur propre lecture. C’est très spirituel. »

Voici une image qui donne une idée à quoi va ressembler le spectacle imaginé par la firme Matièrs.

Autres travaux

Les travaux à la Scala Santa représentent environ la moitié des sommes investies sur le site. L’Ermitage a en a profité pour réaliser d’autres améliorations.

Une section de chambre a été rénovée. Le bloc sanitaire a été refait. L’extérieur de l’accueil a été modifié afin de créer plus d’espace, notamment pour le stationnement. Le talus situé derrière la chapelle extérieure a été stabilisé.

L’Ermitage a mis en place une campagne de financement de 1 M$ pour obtenir les 632 000$ qui représentent sa part du projet. Les deux paliers de gouvernements ont contribué.

Hébergement

De plus, la rénovation d’une partie de l’hébergement afin d’obtenir une cote 3 étoiles va aider à convaincre les touristes européens à dormir sur le site.

«Nous allons développer une stratégie marketing pour 2019. Notre clientèle est très diversifiée. Nous avons des Français, des Italiens, des Allemands, des Espagnols et des Chinois. Le nombre d’Indiens et de Pakistanais est en hausse constante, ils sont très religieux ».

En allongeant la saison touristique, c’est plus intéressant pour les travailleurs saisonniers qui ont de la difficulté à se qualifier pour l’assurance chômage.

Source de revenus

Aussi, le film va permettre de générer des revenus pour l’Ermitage. Il en coutera 15$ pour le voir.

Bien que le site soit en bonne santé financière, l’Ermitage ne peut pas compter que sur la générosité des pèlerins pour financer les opérations.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Gisele lessard Recent comment authors
  S'abonner  
Me notifier des
Gisele lessard
Invité
Gisele lessard

En tout cas si je passe par la c’est Sur que je vais aller voir cela.