Les avertisseurs de fumée sauvent des vies

Les avertisseurs de fumée sauvent des vies

Le directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Félicien

Un détecteur de fumée peut vous sauver la vie. Ce slogan, les services de sécurité incendie le répètent constamment. Cependant, à Saint-Félicien, Saint-Prime et La Doré, plusieurs exemples concrets survenus au cours de l’année 2008 prouvent cette maxime.

En effet, quatre incidents auraient pu se traduire par des pertes de vie.

Le 16 février, une chandelle oubliée s’est traduite par un feu sur la rue Saint-Christophe à Saint-Félicien. L’occupante des lieux a ressenti la chaleur et a eu le temps de quitter les lieux.

Le 4 avril, un édifice abritant plusieurs logements a été la proie des flammes. Malgré une épaisse fumée, les huit habitants ont pu s’extirper jusqu’à l’extérieur.

Le 21 avril dernier, un incendie s’est déclaré dans garage attaché à une résidence de Saint-Prime au cours de la nuit. Six personnes ont pu sortir à temps.

Finalement, le 16 septembre, un immeuble à logements du Carré-des-Frênes a été touché par un incendie. Quelques mois plus tôt, les pompiers avaient effectué une visite de routine et avaient remarqué que les avertisseurs de fumée n’étaient pas fonctionnels. Les changements ont été effectués et ont probablement sauvé six personnes.

Le directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Félicien, Saint-Prime, La Doré, Olivier Delaunière, est persuadé que, sans la présence d’avertisseurs de fumée fonctionnels, ces sinistres auraient engendré des décès. Dans 95 % des incendies mortels, les avertisseurs n’étaient pas fonctionnels.

Avec l’entrée en vigueur du schéma de couverture de risques, les pompiers effectuent 1000 visites résidentielles sur le territoire. Ces activités de prévention portent leur fruit. De plus, l’intervention des pompiers est plus rapide et efficace. Cela peut même avoir un impact positif sur les primes d’assurances de certains propriétaires.