Martin Gaudreault, à Québec pour un soir seulement!

Martin Gaudreault, à Québec pour un soir seulement!

Sainte-Pétronille de l'Île-d'Orléans, est la photo fétiche du photographe. «Les couleurs sont belles, mais il faisait froid.» (Photo courtoisie- Martin Gaudreault)

Si vous cherchez le Robervalois Martin Gaudreault le samedi 15 septembre prochain, il faudra vous rendre à Québec pour le trouver!

En effet, le photographe autodidacte participera la La nuit des galeriesorganisée dans le quartier Petit Champlain et qui réunira 36 galeries d’art et boutiques d’artisans.

«C’est un évènement festif qui dure une seule soirée. Il y a de la musique et les gens peuvent faire le tour des galeries.»

Parmi celles-ci, la Galerie d’art Urbania exposera certaines de ses photos.

Martin Gaudreault est un photographe autodidacte, qui chasse les images des grands espaces. (Photo courtoisie)

«Les gens vont pouvoir me rencontrer sur place. C’est ma première participation. Je vais pouvoir parler de ce que je fais et de mes photos.»

Galerie d’art Urbania

Située sur la rue Saint-Paul à Québec, cette galerie expose les œuvres de plus d’une vingtaine d’artistes.

«Je suis un de leurs artistes permanents. Il y a d’autres types d’artistes, comme des peintres et des sculpteurs. Je suis le seul photographe qui fait du paysage.»

Celui qui pratique son art à temps partiel et comme une passion, reconnaît qu’il est chanceux de pouvoir exposer son art dans la vieille capitale.

«J’ai ce privilège d’être en galerie à Québec. C’est plus difficile, car la photographie s’est beaucoup démocratisée ces dernières années, donc un peu tout le monde peut en faire. Il faut savoir se démarquer.»

En route vers le bonheur est une photo prise au lac Kénogami en 2016. Une région que le photographe affectionne beaucoup. (Photo courtoisie- Martin Gaudreault)

Unique

Justement, comment fait-il pour se démarquer des autres photographes?

«J’essaie de beaucoup travailler avec la lumière ambiante. Je veux transposer l’émotion qui a derrière ça. J’essaie de transmettre la même émotion que l’on peut avoir lorsque qu’on voit un paysage.»

Il avoue ne pas être un grand fervent des logiciels de retouche, préférant se fier à son instinct naturel.

«Il faut avoir l’œil. Mes photos ne sont pratiquement pas retouchées. Quand j’ai passé un bon 15 minutes dessus, c’est pas mal le maximum.»

Moment présent

Sa curiosité le pousse à toujours traîner un appareil avec lui, tout-à-coup que l’occasion se présenterait de prendre une bonne photo.

«J’ai toujours un boîtier avec moi. Dès que je fais de la route un peu, j’en ai toujours un pas loin. La photographie, c’est beaucoup le moment présent. Ce n’est pas comme la peinture. Il faut être là au bon moment. Ce qui permet d’avoir quelques chose qui va se démarquer.»

C’est ce moment présent que Martin Gaudreault nous propose de vivre, lors de cette soirée de septembre!

Fjord tout simplement, photo captée au bout du quai de petit Saguenay, lors d’un couché du soleil en juillet 2017. (Photo courtoisie- Martin Gaudreault)

 

Île mystérieuse, photo de la fameuse île aux couleuvres à Roberval. «On la regarde, mais quand tu n’as pas de bateau, tu ne peux pas y aller, mais elle fait partie de notre quotidien.» (Photo courtoisie- Martin Gaudreault)

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des