Des bâtiments vieillissants à Roberval

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Des bâtiments vieillissants à Roberval

Place de la Traversée, le garage municipal et l’hôtel de ville de Roberval ont besoin d’amour. La Ville n’a d’autre choix que d’investir plus de 2 M$ pour les rénover.

« Ce n’est pas trop sexy ni électoraliste d’investir dans nos bâtisses, mais c’est de la saine gestion. Il faut que nos employés puissent travailler dans des conditions optimales », déclare le maire, Sabin Côté.

Depuis son arrivée en place, le nouveau conseil a décidé de faire une analyse de l’entretien et des travaux à faire sur l’ensemble des 30 bâtiments et 17 parcs lui appartenant. Le constat était désolant.

« Je ne commencerai pas à faire le procès de ce qui n’a pas été fait avant. Nous avons décidé de mettre en place un plan de gestion des infrastructures afin de savoir où l’on s’en va pour investir chaque année. Ce ne sont pas des choses que l’on peut tolérer de voir dégrader nos actifs. »

Place de la Traversée

Place de la Traversée va subir une cure de jeunesse importante.(Photo courtoisie)

La somme la plus importante sera injectée à Place de la Traversée. Un montant de 1,3 M$ sera nécessaire pour revamper cette bâtisse qui a subi des infiltrations d’eau.

« C’est un actif important pour Roberval, car c’est un portail touristique avec la Traversée, mais aussi communautaire avec les différents organismes présents. »

Des demandes de subventions seront formulées afin de réduire la charge aux Robervalois. Un règlement d’emprunt a été voté pour engager les dépenses pour ne pas retarder les travaux.

Garage municipal et hôtel de ville

Le garage municipal a lui aussi besoin d’une mise à niveau. Le système de chauffage et climatisation et l’électricité ne sont plus adéquats. Ils seront changés.

Le vieil hôtel de ville a aussi besoin d’amour.(Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Aussi des travaux seront faits pour améliorer la ventilation des serveurs informatiques de la ville et pour aménager des bureaux. Roberval veut regrouper sous un même toit le département des travaux publics. Les rénovations se chiffrent à 531 000$.

Finalement, l’hôtel de ville aura aussi besoin d’une cure de jeunesse. Quelques centaines de milliers de dollars seront nécessaires pour faire des travaux intérieurs et réaménager des bureaux.

« On ne connait pas encore les montants exacts des investissements. Aussi, il faudra obtenir une expertise pour régler les problèmes de pluie qui s’infiltre sur les trois étages quand il y a de forts vents d’est. C’est un vieux bâtiment avec une belle architecture, mais il a aussi besoin d’amour. »

En ruine

Sabin Côté cible trois autres bâtiments qui tombent en ruine, selon lui. Par contre seulement le curling devrait être amélioré. Le pavillon Kiwanis et le Centre historique et aquatique n’ont plus de vocation et couteraient trop cher à sauver.

Bien que des interventions soient nécessaires au Pavillon Kiwanis, les élus préfèrent investir dans le curling situé derrière et qui est beaucoup plus utilisé. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des