Saison estivale réjouissante pour les hôtelliers

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Saison estivale réjouissante pour les hôtelliers

Les hôteliers du secteur ont connu une saison touristique exceptionnelle avec une augmentation du nombre de chambres louées par rapport à 2018. Fait encore plus réjouissant pour les propriétaires, l’année entière s’annonce excellente.

« C’est certain que durant les vacances de la construction et le mois d’août, nous sommes complets chaque année, mais cet été dans l’ensemble de nos hôtels on a connu une progression pour la période estivale. Évidemment, le Zoo et Val-Jalbert contribuent à atteindre ces chiffres », lance le directeur adjoint du Château Roberval, Maxime Beaubien.

Le groupe Beaubien possède trois hôtels dans le secteur : l’Hôtel du jardin, le Château Roberval et le Manoir.

Le Château Roberval a connu une hausse de 5% de son taux d’occupation cet été. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Pour le Château Roberval, avec ses 124 chambres, la hausse pour la période estivale a été de 5%. Pour l’Hôtel du Jardin, l’augmentation est de 3% pour l’établissement de 85 chambres de Saint-Félicien. Pour ce qui est du Manoir, le nombre de chambres louées a été passablement le même qu’en 2018. L’hôtel dispose de 67 chambres.

Hôtel de la Boréalie

À l’Hôtel de la Boréalie de Saint-Félicien, on a connu une année record cet été avec plus de 500 nuitées de plus enregistrées en juillet et août. Le mois de septembre a aussi été excellent.

À l’Hôtel de la Boréalie, on a enregistré une saison record. La clientèle européenne représente un marché important. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

« Notre progression est constante et on note une forte présence de touristes et notamment des Européens. C’est environ 10% de notre clientèle les Européens. Nous recevons des autocars, mais il y a de plus en plus de Français qui voyagent en voiture et qui nous sont référés par des agences », explique la directrice adjointe, Claude Brodeur.

Vive les Européens

Le marché européen est drôlement intéressant puisque plusieurs voyagent en septembre et octobre, période plus calme chez les hôteliers. Cette année, l’Hôtel de la Boréalie a reçu une dizaine de groupes en autocar.

Au Motel Roberval, la clientèle européenne est vitale alors que presque un autocar par jour est accueilli en septembre et octobre.

Maxime Beaubien confirme également que la clientèle européenne représente un pourcentage intéressant de sa clientèle.

« C’est très bon, mais cette année on a enregistré une légère baisse. C’est un marché qui est variable selon différentes circonstances. »

En ce sens, la faillite de l’agence Thomas Cook a pu avoir des répercussions.

À l’Hôtel du Jardin, la croissance enregistrée est de 3%. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

La clientèle corporative aussi essentielle

La clientèle corporative représente également un marché important pour les hôteliers dans la MRC du Domaine-du-Roy.

« Sans la clientèle corporative, les affaires seraient beaucoup plus difficiles. C’est eux qui nous permettent d’avoir un bon taux d’occupation en dehors de la période estivale », souligne Claude Brodeur, de l’Hôtel de la Boréalie.

Claude Brodeur indique que la clientèle corporative est très importante pour assurer la rentabilité des hôtels. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Cette dernière note une forte présence de vendeurs et de travailleurs qui viennent régulièrement à Saint-Félicien pour affaires.

Autre élément important, les travaux de maintenance qui sont réalisés ponctuellement à l’usine Résolu de Saint-Félicien.

« Les shutdowns, c’est très bon pour nous. En 2018, on a connu une année exceptionnelle en raison d’un arrêt de production de plus d’un mois en septembre. La demande était forte et des gens couchaient également à Roberval », explique Maxime Beaubien, dont le groupe possède trois hôtels.

Fidélisation

L’Hôtel de la Boréalie, avec 55 chambres et située en bordure de la rivière Ashuapmushuan, se réjouit également d’avoir réussi à fidéliser la clientèle.

« Sur les 7 900 nuitées enregistrées jusqu’à maintenant en 2019, 2 206 étaient d’anciens clients. Ça indique que notre hôtel est apprécié et que les gens aiment y revenir », souligne Claude Brodeur.

Bureau des congrès

Maxime Beaubien soutient que des efforts doivent être faits pour tenter d’attirer davantage de touristes en hiver ainsi qu’en mai et juin, des périodes plus creuses dans le domaine hôtelier. (Photo courtoisie)

Selon les hôteliers, le Bureau des congrès créé il y a quelques années en partenariat avec Tourisme Alma obtient des résultats intéressants.

« Les gens ne s’en rendent pas compte, mais ça nous apporte de nombreux clients. Ils font un excellent travail. »

D’ailleurs, au mois de mai, le Château Roberval a accueilli un important congrès qui a permis de remplir les établissements hôteliers de Roberval et de Saint-Félicien.

Hiver

Selon Maxime Beaubien, le tourisme hivernal doit continuer à se développer, même s’il a connu une belle progression dans la MRC.

« Le marché de la motoneige se porte bien, mais je crois qu’on doit accentuer la commercialisation et faire connaître nos sentiers. Un événement comme la Traversée du lac Saint-Jean à vélo représente aussi une belle initiative qui génère des retombées économiques. »

Il espère que l’événement sera maintenu. La prochaine édition n’est pas encore confirmée.

Finalement, les hôteliers veulent trouver des moyens afin d’accroître la clientèle en mai et juin.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des