Un nouveau développement de villégiature à Tobo-ski

Photo de Louis Potvin
Par Louis Potvin
Un nouveau développement de villégiature à Tobo-ski
Martin Demers s’est transformé en promoteur pour réaliser la 2e phase du développement alpin au Club Tobo-ski. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Une 2e phase de développement de terrains de villégiature au Club Tobo-ski va se réaliser au cours des prochains mois.

C’est Martin Demers qui a décidé de se transformer en promoteur pour concrétiser cet investissement de 500 000 $ pour aménager 32 terrains.

« Des gens me faisaient des demandes, car ils souhaitent s’installer un pied-à-terre au Tobo-ski ou avoir une petite résidence. J’ai donc décidé de développer un projet avec l’entreprise de construction Unik », explique celui qui est impliqué depuis plusieurs années dans le développement du centre de ski et de vélo de montagne.

Une première phase de 23 terrains a été réalisée il y a quelques années par un groupe de citoyens. Le projet actuel vise la construction d’habitations plus modestes.

« Les terrains ont 20 000 pieds carrés et seulement 40% du terrain pourra être déboisé. Et l’espace de construction sera limité à 1000 pieds carrés. On parle donc de petites habitations pour des personnes qui veulent profiter des installations sportives. »

Demande

Martin Demers affirme que déjà 25 personnes se sont montrées intéressées et que 6 personnes ont signé une promesse d’achat d’un terrain.

Le développement est situé près du camping actuel et longe le sentier de fatbike. Sur certains terrains, on retrouve le sentier 13 qui devra être maintenu intact par les propriétaires. Il n’y a aura ni sentiers de vélo ou pistes de ski de fond qui seront touchés par le développement, assure-t-on.

Si le promoteur obtient les permis et modifications de zonage souhaités assez rapidement, quelques emplacements pourraient être disponibles cet automne. C’est plus en 2020 que le projet va se concrétiser complètement.

Voici une idée de l’implantation des terrains de ce développement. (Photo Trium Médias – Louis Potvin)

Respect de l’environnement

Les gens pourront réaliser leur propre construction en suivant les exigences du promoteur afin de respecter l’environnement en place ou bien choir parmi les modèles proposés par Unik Construction.

Le promoteur s’occupe de fournir l’eau potable et aménager les installations septiques de type Écoflo.

« Les gens auront trois ans pour bâtir. Et certaines clauses du contrat vont permettre d’éviter de la spéculation pour revendre les terrains », précise Martin Demers.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des