«Plus rien ne doit être tenu pour acquis»

«Plus rien ne doit être tenu pour acquis»

L’achat local n’est pas que l’affaire des consommateurs, mais aussi des commerçants, affirme la Chambre de commerce et d’industrie de Roberval.

Crédit photo : Photo Trium Médias – Hélène Gagnon

Depuis quelques années, à l’approche de la période des Fêtes, les consommateurs sont invités à faire des achats locaux. Le message a-t-il été compris?

La Chambre de commerce et d’industrie de Roberval a décidé d’opter pour une nouvelle approche.

«Le consommateur doit faire des achats locaux, mais le commerçant doit également faire des efforts afin d’attirer les gens dans son commerce», mentionne Serge Taillon, président de la CCI de Roberval.

Il ajoute que le concept d’achat local peut créer des malaises.

«Il n’y a pas que le consommateur qui a un rôle à jouer afin d’enrichir notre milieu. Il ne faut pas entretenir un sentiment de culpabilité si les gens vont magasiner ailleurs. Il faut plutôt les inviter à venir dans nos commerces.»

Point de non-retour

L’avènement de la technologie a fait en sorte de modifier les habitudes de consommation.

Aucun aspect commercial n’est épargné par la technologie : le commerce de détail, les agences de voyages, les compagnies d’assurance, les taxis, les lunetteries, etc. La concurrence n’a plus de frontière.

«Aujourd’hui, un nouveau joueur peut s’implanter et venir ébranler ce que l’on fait depuis 15 ans. Il devient donc essentiel pour un entrepreneur de se remettre en question afin d’améliorer son offre de services. Plus rien ne doit être tenu pour acquis.»

Pour M. Taillon, des indices de la transformation des habitudes de consommation étaient visibles.

«On ne peut plus faire les choses comme avant. C’est terminé. Avec les médias sociaux, un commerçant peut perdre sa notoriété en quelques minutes.»

Solutions

Dans son message, la Chambre de commerce et d’industrie souligne que les commerçants doivent être audacieux, ingénieux et qu’ils doivent innover en mettant des attraits séduisant pour les consommateurs avec des lieux renouvelés, une expérience client unique, une offre web, des prix plus compétitifs, etc.

«Les régions ont comme défi d’harmoniser leurs efforts collectifs. Le client et le commerçant doivent faire un pas en ce sens, afin de permettre le développement, mais surtout le maintien de notre économie locale.»

Serge Taillon souligne que commerçants et clients doivent aujourd’hui faire des efforts pour valoriser l’économie locale.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des