Projet Métaux BlackRock : pas de transport par camion dans Domaine-du-Roy

Projet Métaux BlackRock : pas de transport par camion dans Domaine-du-Roy

Lucien Boivin n’est pas contre le projet de Métaux Blackrock. Par contre, les élus de la MRC du Domaine-du-Roy sont contre le transport du minerai par camion.

Les maires de la MRC du Domaine-du-Roy ne veulent pas que les minéraux, produits par la mine Blackrock, soient transportés par camion. Ils privilégient le train.

«Nous ne sommes pas contre le projet. Nous voulons qu’il se réalise. Pour nous, il est impensable que 120 camions de plus roulent sur nos routes, chaque jour», indique le préfet, Lucien Boivin.

C’est l’essentiel du message qu’il a livré, quand il a présenté le mémoire de la MRC, lors des audiences du BAPE qui se tenaient à Saguenay.

Selon les calculs de la MRC, le flux de camions augmenterait de 12% avec l’ajout des transports par Métaux Blackrock.

Compensation

Pour ce qui est du transport ferroviaire, le nombre supplémentaire de wagons serait de 390 par semaine, soit trois convois de 65 wagons.

«C’est l’aspect le plus logique. Les impacts sont beaucoup moins importants pour notre population. Par contre, on demande que notre secteur reçoive une compensation pour les inconvénients et nous pourrions l’investir dans le projet de parc industriel nordique, à Chambord.»

Ce dernier estime que le gouvernement devra intervenir pour que les problématiques, liées au transport ferroviaire, se règlent.

Pas compenser pour les désagréments

Les élus déplorent que les municipalités doivent vivre avec les désagréments sans être consultées.

«Nous sommes situés entre ces zones et peu importe le mode de transport choisi, nous assisterons à une augmentation inévitable du flux de wagons, ou de camions, qui auront un impact direct sur la qualité de vie de nos communautés, sur la sécurité de nos populations et sur nos infrastructures, alors que nous n’avons aucun mot à dire, ni de lieu officiel pour nous exprimer», lit-on dans le mémoire.

Par ailleurs, les élus demandent que des investissements soient prévus dans les infrastructures de transport, d’imposer au promoteur la mise en place d’un comité de suivi, pour évaluer les impacts liés au transport.

On demande aussi la mise en place d’une stratégie régionale de transport, qui veillera à trouver des solutions qui prennent en compte, à la fois les besoins des entreprises minières et ceux des populations, et ce, dans le respect d’un équilibre entre l’économie, l’acceptabilité sociale, la sécurité et l’environnement.

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des