Le Cégep de St-Félicien c’est… 50 ans d’audace

Chronique
Le Cégep de St-Félicien c’est…  50 ans d’audace
L’école Hébert, premier bâtiment occupé par le collège entre 1971 et 1978. Fonds d’archives Cégep de St-Félicien. (Photo : Courtoisie.)

L’année 2021 marque le 50e anniversaire de la fondation du Cégep de St-Félicien et le 40e anniversaire du Centre d’études collégiales à Chibougamau. À cette occasion, en collaboration avec la revue d’histoire régionale Saguenayensia, une équipe d’historiens et de collaborateurs retracent l’histoire de ces institutions collégiales.

Par Édith Gagné, historienne et enseignante et Régis Thibeau, historien et enseignant

En tant qu’historiens, nous nous sommes d’abord intéressés à l’enjeu de la localisation de l’institution dans le comté Roberval. En 1970, un comité de régionalisation de l’enseignement collégial soumet un rapport qui choisit Saint-Félicien pour l’emplacement du quatrième cégep dans la région. Les travaux destinés à l’accueil des premiers étudiants, soit environ 500, en septembre 1971, soulèvent de nombreux défis. D’abord la question de la localisation se présentent.

Des locaux sont occupés à l’école Hébert à l’automne 1971 puis un premier pavillon de Sciences naturelles est construit sur le site du Zoo l’année suivante. Rapidement ces espaces sont insuffisants et d’autres locaux sont utilisés dans la ville de Saint-Félicien. En 1977, débutent les travaux de construction de l’édifice actuel. Simultanément, il faut mettre en œuvre la carte des programmes, qui se précisera au fil des ans.

Dix ans après la fondation du Cégep, un centre d’études collégial est inauguré à Chibougamau. Réjean Girard en retrace l’histoire d’une façon très personnelle puisqu’il y a étudié et y enseigne présentement.

Parmi les collaborateurs de ce numéro spécial, soulignons le témoignage de M. Patrice Laroche, premier directeur général du Cégep, qui fait un retour sur sa carrière et sur son désir de permettre aux jeunes du secteur de recevoir un enseignement post-secondaire de qualité.

L’histoire du Cégep est aussi marquée par une vie étudiante animée et par un militantisme étudiant engagé. Deux chroniques en retracent les grandes lignes. Parallèlement à l’enseignement régulier, le Service aux entreprises et aux collectivités a développé des créneaux reliés notamment aux services à l’enfance et à la famille, à l’écotourisme et à la restauration. Certaines formations sont dispensées depuis de nombreuses années dans des communautés autochtones du Nord du Québec et du Canada.

En survol, à la fin de la revue, nous soulevons certaines réalisations marquantes de l’histoire du Cégep, telles que l’arrivée d’étudiants internationaux, qui représentent actuellement le quart de l’effectif étudiant. La mise en œuvre d’une fondation destinée à soutenir les étudiants dans leurs études. En 2018, l’inauguration du Centre collégial de transfert technologique en fourrure nordique (CCTT), Écofaune boréale, localisé à Mashteuiatsh.

Pour ceux et celles qui s’intéressent à l’histoire du Cégep de St-Félicien, la revue est disponible à la Coop étudiante du Cégep au coût de 10 $.

 

Partager cet article