Le Cégep de St-Félicien c’est… aussi l’étude de l’anglais

Par Rédaction
Le Cégep de St-Félicien c’est… aussi l’étude de l’anglais
Département des langues, Cégep de St-Félicien. (Photo : Courtoisie. )

Dans leurs récentes chroniques, mes collègues vous ont habilement démontré à quel point la formation générale contribue à l’évolution de tous les collégiens en tant que personnes, quel que soit leur programme d’études.

Savoir parler, savoir écrire, comprendre le monde par la lecture, développer sa pensée critique et ses idées, bouger pour être en santé, voilà bien des façons de devenir une meilleure personne par l’entremise de la formation générale obligatoire au collégial.

Les cours d’anglais ne font pas exception! Ils permettent non seulement à l’étudiant d’améliorer sa conscience de soi et des autres, mais aussi de bonifier la transmission d’un fonds culturel commun et universel appartenant à la formation générale.

La formation générale en anglais, langue seconde, a pour objectif d’amener l’étudiant à maîtriser davantage la langue anglaise et à s’ouvrir à une autre culture. Appelé à communiquer dans un monde où la connaissance de l’anglais a une grande importance, l’étudiant acquiert au collégial des habiletés de communication pratiques ayant trait à des situations de travail ou à des études supérieures.

Les deux cours d’anglais obligatoires ou offerts dans le cursus de l’étudiant visent à améliorer de façon significative les quatre habiletés langagières suivantes : l’écoute, la lecture, l’expression orale et l’écriture.

De plus, la formation générale en anglais permet à l’étudiant d’intégrer progressivement certains éléments de la culture anglophone, de prendre conscience du rôle des médias et de la technologie dans la culture et le mode de vie et de s’ouvrir davantage au monde.

Comme elle fait partie intégrante de la formation collégiale, l’étude de l’anglais permet à l’étudiant de développer son esprit critique et éthique et de structurer ses idées de façon rationnelle tout en lui faisant prendre davantage conscience des mécanismes et des moyens d’expression particuliers à cette langue.

Par Sarah Richards, coordonnatrice Département des langues

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires