Réapprivoiser sa vie un battement à la fois

Réapprivoiser sa vie un battement à la fois

Julie Paradis a toujours une pensée pour son donneur, et ce, même après 15 ans. (Photo Trium Médias – Hélène Gagnon)

Un nouveau cœur, ça vient avec une nouvelle philosophie, une nouvelle manière de voir et de profiter de la vie. De grandes joies, mais aussi de grandes tristesses.

Julie Paradis a reçu son cœur, à l’âge de 23 ans. Depuis 15 ans, la femme apprivoise à nouveau sa vie.

«Je me souviens, à mon réveil à l’hôpital, je sentais mon cœur palpiter comme jamais. C’était complètement fou!»

Des deuils

Un nouveau cœur ne signifie pas nécessairement le début d’une vie normale. Julie Paradis souligne qu’elle demeure fragile.

«Je vis encore avec des restrictions. J’aurais aimé travailler dans une garderie, avec les enfants. Par contre, c’est impossible en raison des microbes. Mon système immunitaire est faible, ce qui me rend susceptible de contracter diverses maladies.»

Cependant, Julie souhaite toujours aller plus loin.

«Je veux foncer dans la vie! On veut toujours se prouver à soi-même. Repousser nos limites. Malgré tout, on veut s’accomplir, mais il y a toujours des limites.»

Un autre deuil qu’elle a dû accepter, celui de la famille.

«J’aurais aimé avoir une maison remplie d’enfants. J’espérais en avoir quatre. Par contre, comme ma maladie cardiaque est héréditaire, j’ai pris la décision de ne pas en avoir.»

Jamais de fin

Comme elle a reçu sa transplantation en bas âge, il y a de fortes chances que Julie Paradis ait besoin d’une nouvelle transplantation, au cours des années à venir.

«Les médecins ne connaissent pas encore la cause, mais les artères de mon cœur durcissent, en raison des anti-rejets. J’ai actuellement des tuteurs pour éviter que les artères se bouchent.»

Changement d’approche

Julie s’interroge sur l’approche médicale au sujet du don d’organe.

«Les médecins sont parfois dans l’urgence. Est-ce qu’une infirmière formée pourrait aborder la famille et leur expliquer le don d’organe? Je pense que cette initiative pourrait être intéressante. Une famille, traversée par le deuil, aura besoin d’appui et d’explications.»

Julie souligne que la liste des gens en attente s’allonge sans cesse et qu’il est important que les gens soient conscientisés à l’importance du don d’organes.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des